La VIE dans la lumière de l'amour

Publié le par estaran

 

Les Mystères de la Vie

 

 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

 


24. La VIE dans la lumière de l'amour

 

19 mars 1873

Je vous ai donné plusieurs enseignements sur ce sujet et vous ai montré les divers aspects de ce qu'est la vie, ce qu'elle signifie, et cependant il y a encore beaucoup d'aspects sous lesquels la vie mérite d'être soigneusement considérée. On peut donc encore progresser et faire un pas en avant dans la connaissance de la signification de la vie et du comment cette vie représente, visiblement et invisiblement, seulement Mon propre Moi spirituel, et du comment cette vie, quoique avec des moyens divers et sur des chemins divers, doit tout ramener vers Moi!

Dans "la Vie de l'esprit et la Vie Cosmique" Je vous ai montré comment, graduellement, chaque Vie attachée, en se libérant, progressait toujours vers le haut vers des niveaux plus hauts, prouvant ainsi, en le rendant concevable, l'origine et le commencement du royaume spirituel et cosmique, aussi bien que la fin inévitable de ce dernier.

Dans cet enseignement Je vous offre de faire une incursion profonde dans les secrets de Ma création. Cependant, il manque encore un facteur, qui est de savoir comment les contradictions diverses dans Ma création peuvent être réconciliées avec Mes enseignements déjà donnés et ceux qui vous sont de nouveau donnés aujourd'hui. C'est l’explication du comment l'expression "Dieu est Amour" peut être réconciliée avec les contradictions diverses dans la nature visible qui portent témoignage contre cela!

Le but de ce messages sera de mieux vous élucider et expliquer cela, pour que vous puissiez encore plus clairement reconnaître que Mes enseignements sont vraiment ceux d'un Dieu, d'un Créateur suprême et d'un Père toujours aimant.

Vous voyez, Je vous ai dit dans l'enseignement précédent que partout dans la matière il n'y a seulement que des esprits emprisonnés, des ramifications de Mon propre divin moi, qui constituent la création visible entière et la partie essentielle de ce qui existe. Je vous ai dit que le matériel a une importance secondaire et qu’il est l'enveloppe nécessaire, pour que des parties individuelles d'esprit, dans l'univers entier, puissent être faites à partir d'entités indépendantes séparées.

C'était la première raison pour laquelle tout a été créé. La deuxième raison était de subordonner le créé à un but universel et d'établir une raison spirituelle quant au pourquoi tout a été ainsi enveloppé dans la matière. Cela explique aussi la forte envie éternelle de la part de tout ce qui existe d'aller vers le changement, vers sa propre libération de l'emprisonnement et de se hisser à des niveaux plus hauts où il y a plus de liberté, et où plus de plaisirs spirituels sont possibles et permis.

De là la forte envie et le dynamisme qui existe dans tout le créé pour casser sa forme et se précipiter instinctivement vers une existence meilleure. C'est cet effort et cette forte envie qui se manifestent dans la vie et qui, là où cela arrive, pour cette très bonne raison constituent les trois phases de la création, à savoir: entrer dans l'existence, exister et décéder.

Par cette tri-unité, qui aussi exprime également Ma trinité réelle personnelle, à savoir: l'amour, la sagesse et la divinité, et qui est de même inhérente à chaque créature quant à la forme de l'esprit, de l'âme et du corps, la vie se manifeste en tant qu'activité visible. Cette activité, en mettant un cachet visible sur Ma création, prouve qu'il doit y avoir un Être plus haut que tous ceux créés, qui peut seulement de cette façon se manifester à ses créatures. Il essaye de rendre compréhensible et imaginable seulement par la vie visible l'invisible spirituel à tous les êtres qu'il a dotés de la raison, de l'intellect et du cœur. Ainsi les créatures peuvent comprendre d'où elles viennent, pourquoi elles sont ici et ce que peut être le but de leur existence et le but de leur vie, quelles soient matérielles ou spirituelles.

Cependant, puisque cette vie, comme Je vous l'ai montré, tire son origine de Moi et est destinée à retourner vers Moi de nouveau, toutes ses manifestations visibles doivent avoir un but approprié, une raison spirituelle, un pourquoi ainsi et pas autrement ; ce pourquoi peut mener, et a souvent mené, l'observateur perspicace de Ma création à beaucoup de fausses conclusions!

Le but d'intituler à nouveau cet enseignement "la Vie" est maintenant de résoudre ces malentendus et de démêler ce qui semble inharmonieux, parce que cet enseignement n'a été compris par vous ni dans sa profondeur, ni selon sa mesure et sa signification. Cela M'inquiète, car le temps est proche où Je ne veux plus, dans Ma création, de créatures plongées dans l'ignorance, mais seulement des êtres avec une vision spirituelle qui Me comprennent Moi et Ma création. Donc, le voile doit tomber de l'apparemment insondable et une autre pelure, qui a été jusqu'à maintenant accrochée sur vos yeux spirituels, doit être enlevée.

Regardez, Mes enfants, quand J'ai créé le monde ou l'univers entier, le but que Je recherchais en ayant lié les particules d'esprit n'était pas qu'au moyen de leur forte envie inhérente, elles dussent simplement changer la matière afin de parvenir à une meilleure existence. Pas du tout. Tandis que les esprits attachés ont l'obligation d'aider à la spiritualisation de la matière, ils doivent se préparer pour le niveau suivant au moyen d'une autre école spirituelle, ils doivent être instruits par la souffrance, les privations et les conflits de toutes sortes. De cette façon, ils ne prépareront pas seulement la matière pour un meilleur niveau, mais se renforceront spirituellement, s'approchant ainsi de Lui, qui, en tant que symbole des plus hauts attributs de l'esprit, comme l'amour, l'humilité, la grâce, leur a montré la voie en tout. Et qui même, par Sa descente sur cette petite terre comme un Homme terrestre minuscule, acceptant la position sociale la plus basse et néanmoins dans la modestie extrême et l'humiliation la plus grande, a donné la preuve du caractère spirituel le plus haut de Dieu, en scellant même son passage avec Sa mort terrestre et Sa résurrection!

Tout que J'ai éprouvé pendant Ma vie terrestre, en commençant par Ma naissance et en finissant avec la croix, à savoir : Mon enseignement, Ma souffrance, Mes conflits, Mon amour et Mon humilité, Ma grâce et Mon pardon, l'oubli de toute Ma force, Mon immense patience avec une humanité qui se trompe, tout cela a été également mis dans chaque minuscule particule d'esprit. Et ce que Moi, en tant qu'exemple, J'ai expérimenté, subi et combattu sur la terre, avait depuis longtemps été déterminé dans chaque être créé, dans toute la matière, partout où une étincelle de Moi a été cachée, pour que même l'atome d'esprit le plus petit puisse systématiquement suivre, ensemble avec son grand Créateur, le même cours qui élèvera en fin de compte l'esprit au-dessus de la matière. Ainsi l'élévation triomphante d'un niveau à un autre prouvera en réalité que, de même qu'il y a des lois se rapportant à la matière, des lois de répulsion et d'attraction, il existe là aussi une morale et des lois spirituelles sublimes qui, étant issues de Moi, constituent Mon propre Être et la permanence de tout ce qui a été créé.

Ainsi vous voyez l'esprit attaché dans la roche, dont le premier principe serait l'inertie, est conduit, depuis son repos, à travers l'influence des éléments, du monde animal et humain. Si vous pouviez le comprendre, vous verriez aussi sa souffrance, sa résistance contre toutes les influences étrangères jusqu'à ce que, finalement, il doive suivre sa forte envie. Tandis que son enveloppe, qui est continuellement dans une condition vibrante, change son existant par la lumière, la chaleur et l'humidité; en cassant ainsi sa forme, elle aide l'esprit, bien que souvent contre sa volonté, à ce que seul il réalise ce qui lui avait été imparti comme un principe vital.

Comme il en est dans la roche ou dans la matière solide, de même il en est dans le royaume des plantes, où la vie végétative de l'esprit demeurant dans une plante est de même incitée par des circonstances diverses à consolider la propre existence de l'esprit par la souffrance et les conflits.

Car vous ne savez pas si, en arrachant cruellement une plante de la Terre Maternelle ou en abattant un arbre ou en prenant le plus bel ornement d'une plante, son habit de noce, la fleur, l'esprit de la plante n'est pas dérangé dans sa vie sublime et bienheureuse, et ne sent pas aussi la douleur, comme vous quand quelque chose de désagréable vous arrive.

Si vous pouviez voir le monde spirituel avec des yeux spirituels, vous tomberiez en arrière d'horreur avant la plupart de vos actes, car vous les hommes, qui vous vous imaginez être raisonnables, commettez tant de cruautés envers les autres, que les créatures inférieures doivent souffrir en silence parce qu'elles n'ont pas été dotées d'une langue pour exprimer la joie et la douleur par des sons.

Regardez la bataille éternelle des éléments avec la roche dure et avec la vie des plantes et la vie des animaux, qui portent aussi des étincelles spirituelles en eux. Tous doivent lutter, doivent souffrir et l'homme superficiel n'a aucun droit de déplorer que cette vie terrestre soit une vie de tromperies et d'illusions arides qui souvent, ne vaut pas la peine de faire l'effort de vivre juste pour la souffrance!

Le monde animal, si piétiné par vous, souffre souvent beaucoup plus que vous. Il ne souffre souvent pas simplement par les lois de la nature, qui, par égard pour le progrès des animaux, ont aussi inséré la souffrance et les conflits dans leurs courtes vies, mais il souffre, bien qu’étant innocent, par ce que l'homme leur inflige, et qui surpasse de loin, dans le fait d'être impitoyable, votre esclavage et d'autres despotismes que vous essayez de supprimer partout!

En dehors de ses propres ennemis, grâce à qui il est élevé à un niveau plus haut en servant de nourriture à ces derniers, l'animal a été aussi doté avec des attributs qui sont essentiels pour la reproduction et la durée de l'espèce. Ceux-ci sont l'instinct maternel, l'amour pour leurs jeunes et l'amour pour leur domicile naturel et artificiel, un amour qui chez les animaux est exigé par la nature et qui chez vous les hommes doit être conforme à votre éthique, mais qui est maintenant presque tombé à zéro, ainsi souvent un animal muet pourrait remplir l'homme de honte, lui qui est si fière de son intellect.

Et regardez, c'est cet amour, qui, comme une étincelle divine provenant de Moi, concilie l'animal avec son environnement immédiat, en envoyant un clair rayon de joie, de bien-être dans sa petite âme animale, de sorte qu'il ne suive pas seulement sa forte envie de s'alimenter et son instinct de conservation mais connaisse aussi un plaisir plus haut spirituel, qui ne lie pas à la matière, mais lie l'esprit à l'esprit.

Chaque fois que la couvée d'un animal ou son habitation est détruite, observez sa crainte, sa douleur, son agitation ; observez-le et ayez honte parce que vous-mêmes vous commettez si souvent impitoyablement un tel acte de cruauté, imaginant être "les seigneurs du monde".

Si Je permets de telles choses sans les punir comme elles le méritent, c'est parce que ces souffrances, dures et amères comme elles le sont chez une créature muette, doivent néanmoins aider au renforcement de son âme et à la vie de l'esprit.

Ainsi l'animal n'est pas couché sur un lit de roses!

Bien sûr, cela ne vous donne pas le droit de torturer l'animal, mais vous, étant le plus fort, devez protéger le plus faible et non exploiter sa faiblesse, vous gâchez votre temps avec des mises à mort insensées durant les chasses et avec une nourriture surabondante destinée à vous engraisser, etc., ou pour le plaisir de votre palais en torturant des êtres innocents. Puisque vous n'avez pas donné la vie à l'animal, vous n'avez aucun droit de la prendre.

Vous les hommes vous devez vous rappeler que Je n'ai pas créé le monde comme vous l'avez maintenant devant vos yeux. En aucun cas. Les premiers hommes ont vécu dans l'harmonie avec le monde animal. L'animal ne voyait pas son ennemi dans l'homme, l'homme ne craignait pas non plus l'animal. Mais maintenant que les hommes ont corrompu la confiance et se méfient aussi de l'animal, ils doivent supporter les conséquences d'une telle conduite.

Le Paradis qui a existé, a consisté en l'unité du monde entier créé, comme une prière sans fin de remerciements qui Me serait adressée. Et c'est seulement l'homme lui-même, qui y a planté la discorde par son égoïsme, sa haine et son esprit de vengeance, de sorte qu'il ne soit plus le seigneur du monde, mais que c’est le monde qui est devenu son seigneur!

Les dangers le menaçant, la tâche de protéger sa propre vie et celle de sa famille est suffisante comme école pour éveiller le règne animal d'un repos mortel. Vous les hommes n'auriez pas eu besoin d'ajouter d'autres cruautés à Mes lois essentielles pour blesser et tourmenter encore plus l'animal, qui est de toute façon évidemment loin au-dessous de vous dans sa sphère de vie.

Cependant, bien que cette souffrance muette et ces supplices du monde animal soient un avantage pour leur progrès spirituel, d'un autre coté votre conduite, votre cruauté et votre appétit excessif est la raison principale du pourquoi, vous les hommes qui voulez être les seigneurs du monde, vous êtes dans un millier de cas loin au-dessous du monde animal. En plus, en absorbant un grand nombre d'éléments peu convenables pour votre organisme, vous raccourcissez votre durée de vie et attrapez des maladies et des maux totalement inconnus à l'animal ainsi méprisé qui, comme triomphe de votre suprématie, vous les laisse tous pour que vous, par les erreurs provoquées par votre propre faute, deviez de nouveau expier pour vos cruautés ce que vous avez d’une manière si dévergondée infligé à tous ceux qui sont au-dessous de vous.

Prenez par exemple tous ces animaux qui sont utiles pour vous, qui travaillent pour vous ou que, en tant qu'alimentation nécessaire, vous considérez comme un élément essentiel pour votre propre existence : quelle conduite impitoyable distingue là le seigneur de la terre!

Comment récompense-t-il l'empressement de servir de ces animaux avec qui il s'associe seulement parce que, sans eux, il ne pourrait réaliser rien ou très peu!

Regardez le cheval, le bœuf, le mouton, etc. Quel destin triste vous leur offrez, comme il souffre souvent silencieusement sous les mauvais traitements infligés par une main brutale pour les récompenser pour le prêt de toute leur force mise à votre disposition!

Où est dans ce cas la moralité de l'homme ? Où y a-t-il une cruauté semblable dans la vie humaine ? Elle n'existe pas même parmi des animaux!

Le bœuf tire votre charrue, vous aide pour le pain et la nourriture, tire volontairement vos charges, pour tout cela quelle est sa récompense ? Une alimentation maigre, et finalement être mangé par vous!

Vous appelez cannibales les mangeurs de chair humaine. Êtes-vous mieux, vous les habitants civilisés des villes et des villages ?

Comment traitez-vous les autres animaux que vous avez choisis pour votre alimentation, non pas pour l'alimentation nécessaire, mais plutôt pour un chatouillement artificiel du palais ?

De quelle manière impitoyable procédez-vous à leur alimentation, à leur vente!

Sourdes sont vos oreilles aux cris de peur émis par un animal torturé. En pensant seulement à votre désir de nourriture et de gain, vous oubliez que l'animal sent aussi la douleur, qu'il a été créé par Moi pour un autre but que celui pour lequel vous l'employez.

Donc vous voyez, la grande école de souffrance, que J'ai Moi-même supporté une fois sur votre terre pour donner un exemple, est symbolique et conforme au niveau générique des êtres créés, entrelacés dans leurs vies. Et quand J'observe patiemment comment tout cela arrive, comment des milliers d'animaux, longtemps avant le temps décrété par Moi, sont enlevés de la vie terrestre, la raison de cela étant que, à partir de toutes les aberrations de la race humaine, Je peux toujours les transformer en gain spirituel pour Mes êtres moins doués et la punition ou la récompense en retombera seulement sur vous-mêmes et c’est encore vous qui en tant qu'êtres humains, éprouverez ce que vous avez préparé pour les animaux innocents. Ainsi vous avez préparé vous-mêmes un monde plein de souffrances et de conflits, pleins de désirs et de privations et c'est, bien sûr, exactement l'opposé de ce que vous avez espéré et que vous vous êtes efforcés d'atteindre.

Donc le fil se fraie un chemin à travers Ma création entière, montrant à tous les êtres créés, au travers de la souffrance, des conflits, des privations, la voie de l'accomplissement du chemin spirituel sur lequel seuls la vie spirituelle et le progrès spirituel peuvent être garantis.

L'esprit attaché cherche le repos dans la matière solidifiée, comme le bonheur. Le règne animal cherche le repos et une douce continuation grâce à son instinct de conservation, et le seigneur de la terre, l'homme, cherche le repos et le confort dans sa satisfaction physique animale.

Mais une grande et sublime loi du monde des esprits, qui assimile le repos seulement à la mort et la non-existence, vient déranger ce repos, en le pressant continuellement à se battre, à s'opposer aux envahisseurs étrangers. Cette lutte est la vie spirituelle qui force les particules d'esprit issues de Moi, placées par Moi dans toute la création entière, vers un changement de sentiment, une amélioration de leur existence, vers la perfection.

Comme Je l'ai une fois dit à Adam : "vous gagnerez votre pain à la sueur de votre front", ce qui signifie : "Vous n'avez pas compris la signification du repos comme J'ai voulu vous le donner et vous avez essayé de l'employer pour la mort de votre ego spirituel, au lieu de l'employer pour la vie. Ce repos vous sera maintenant repris de peur que votre ego spirituel ne se fane parmi le chaos des passions animales car c'est seulement en luttant et en souffrant que vous pourrez atteindre ce qui vous a été librement offert par Ma main, et que vous avez dédaigné et mal compris."

Le monde, tel qu'il est maintenant, ne peut seulement que mener à quelque chose de meilleur en empruntant la voie de l'école de la souffrance aussi pour vous les hommes, cette dernière est désormais devenue une nécessité. Et donc elle était et est aussi avec le règne animal une période individuelle de vie qui, selon les circonstances, est imposée à l'autre plus pour supporter et souffrir, afin de lui permettre d'atteindre un niveau spirituel plus haut.

Quant aux excès et aux cruautés de la race humaine envers l'animal ils sont allés de pair avec la baisse de la propre dignité spirituelle de l'homme, portant l'humanité spirituellement et physiquement à une étape qui bientôt s'approchera aussi de sa fin. Alors la dignité humaine spirituelle occupera de nouveau bientôt sa position appropriée, que l'homme exercera activement, non seulement envers son semblable, mais aussi envers tout ce qui lui est inférieur. Alors la terre sera de nouveau peuplée avec des gens spirituels vers qui les animaux tendront d'une façon moins hostile, pour que l'homme reconnaisse l'ancien Paradis perdu dans l'unité de toutes les créatures vivantes comme la grande école spirituelle de la vie. Tout lutte vers cela. Le vent spirituel régénérant vient de toutes les directions. L'humanité pour au moins sa plus grande partie, ne peut pas l'interpréter, mais certains et en particulier vous, que J'ai sous Ma protection, devez apprendre ce que la vie spirituelle signifie. Alors vous reconnaîtrez les signes où tout indique la transformation de société humaine, incluant l'animal et le royaume végétal qui l'entoure, vers ce qu'il a, une fois, été, à savoir, un jardin pour Mes enfants, une résidence pour Mes êtres créés. Tous, vous avez été créés selon une loi d'amour et vous avez aussi été élevés et instruits selon une seule loi pour qu’en fin de compte tout ce que J'avais fait sortir Me revienne avec un haut intérêt, de sorte que Moi, après avoir rempli de nouveau Mon royaume des esprits issu de la matière, Je puisse le voir revenir jusqu'au dernier élément spiritualisé. Ainsi un monde de l'esprit digne de Moi M'entourera, et conformément à sa propre tâche de vie, luttera pour le but au moyen duquel l'esprit le plus petit attaché dans la matière solide, aussi bien que l'ange le plus proche à Moi, saisiront leur propre destin et apprendront à Me reconnaître et à M'aimer, reconnaissant dans toute chose, même matérielle, seulement une pré-école ou une école probatoire et comment des êtres créés par Un Dieu, peuvent devenir Ses enfants.

Donc, vous devez aussi essayer de reconnaître et saisir spirituellement la signification de la vie spirituelle, qui a été donnée comme but au ver le plus petit aussi bien qu'à vous, en tant qu'homme et image de Dieu. Apprenez à reconnaître votre dignité humaine, à partir de votre comportement envers ce qui est apparemment sans vie, mais aussi envers toute créature vivante inférieure à vous, pour que vous, en tant qu'êtres spirituels, vous rappelant votre origine, vous puissiez toujours agir comme tel. Car la noblesse de l'âme ne se manifeste pas quand l'homme agit correctement mais seulement là où des lois familiales ou politiques lui demandent d'agir noblement, mais là, si l'homme se comporte cruellement, aucune loi existante ne le punit, hormis sa propre conscience. Seulement là où l'homme n'a aucun autre juge que son libre arbitre, avec lequel il est debout seul devant son Dieu et Créateur, spontanément conduit par l'amour sublime intérieur qui lui ordonne la pitié aussi envers la plupart des animaux ou créatures dans lesquels on peut conjecturer la vie : là aussi agir généreusement est édifiant et enrichissant. Ce n'est pas le fait que vous n'ayez pas foulé de ver aux pieds, mais la conscience que, obéissant aux lois les plus hautes de la vie, vous avez surmonté vos passions, qui vous élèvera au-dessus des masses, de sorte que, par la pratique de l'amour et de la pitié, cela vous deviendra une deuxième nature de ne pas refuser à votre semblable ce que vous avez accordé à un animal faible et dépendant.

Qu'est ce qui fait que Je suis le grand Dieu, le grand Créateur ? Peut-être Ma force ? Mon omnipotence ? Non, Je suis seulement vraiment grand parce que Moi, comme un Père d'amour, mène aussi le plus minuscule infusoire le long de son chemin avec le même amour et la même patience avec lesquelles J'ai fait le chemin pour l'esprit de l'ange le plus haut, ne laissant sentir Ma force à aucune des choses créées par Moi, mais seulement toujours Mon amour, Ma grâce et Ma patience.

Cela Me rend grand devant vous créatures pensantes, cela Me désigne comme le Père d'amour que vous pouvez implorer ardemment; mais ce n'est pas Mon omnipotence, ou le regard sévère du juge devant lequel vous, créatures pécheresses, vous devez vous cacher!

Devenez comme Moi, pardonnez là où vous voulez vous venger, pardonner là où vous voulez punir et oublier là où, par amour, vous ne voulez pas vous rappeler le mal!

Ainsi, vous qui êtes des êtres libres, élevez-vous au-dessus de l'effervescence des masses. Considérez le monde avec des yeux spirituels et n'ajoutez pas des souffrances aux épreuves nécessaires que J'ai mises dans la durée de la vie de l'animal innocent afin qu'aussi l'esprit le plus petit, mais néanmoins lié, puisse s'exercer, se renforcer et se consolider dans sa force spirituelle, pour que, arrivé sur un niveau plus haut il puisse facilement trouver son chemin.

Ainsi le cours de votre propre vie deviendra une chaîne de bienfaits invisibles, que vous accorderez à l'animal ou à l'homme parce que, en vous rappelant Mon propre exemple, vous voudrez tout d'abord préserver la noblesse de votre propre cœur et ensuite, comme les enfants d'un Dieu, agir divinement partout où il y a une occasion.

De cette façon, vous ferez avancer la vie spirituelle généralement et individuellement, dans votre propre cœur et celui des autres. La réalisation de tels actes, qui sont basés sur l'amour charitable et la patience, communique cette tranquillité, que Moi-même en tant qu'Homme J'avais sur la croix, pour que Je puisse m'exclamer : "Pardonnez-leur, ô Mon Dieu, car ils ne savent pas ce qu'ils font".

La mesure de la prise de conscience divine en soi-même, qui M'a alors fait M'exclamer ainsi, doit vous montrer dans son toute sa profondeur la hauteur morale d'un être humain qui, au milieu du malheur et de la souffrance, peut toujours pardonner, au lieu de désirer la vengeance.

Saisissez cette vie spirituelle! Pratiquez-la à une petite échelle et elle vous glorifiera et vous apportera le bonheur. Car de la même manière avec laquelle Moi, en tant qu'homme, avec Ma divine puissance J'ai traité Mes semblables, vous devrez traiter votre environnement, même la dernière des créatures vivantes. Autrement dit, vous serez les protecteurs ardents du faible et les défenseurs de ceux qui souffrent!

Comprenez ainsi Ma vie terrestre et des rayons de lumière vous envelopperont, que vous, en suivant Mon exemple, pourrez de même employer vers le bonheur le plus haut en faisant seulement ce qui est bon, en étendant seulement des bienfaits, en élevant votre propre Moi et en le tirant plus proche de Moi. Car, en marchant dans Mes pas, vous faites la même chose que J'ai fait et fais toujours. Autrement dit, en conservant votre dignité humaine et spirituelle, vous vous élèverez vers ce que Je veux vous faire devenir, à savoir, les enfants d'un Dieu éternel aimant le Père pour toujours. Amen.

Commenter cet article