GEJ10 Prédiction du Seigneur sur la manière dont les étrangers seraient reçus par leur roi

Publié le par estaran

 

 



GEJ10 C160

Prédiction du Seigneur sur la manière dont les étrangers seraient reçus par leur roi


1. Quand nous fûmes à table, les deux étrangers parurent à leur tour et s'assirent timidement à leur petite table séparée. Mais Je les appelai, disant qu'ils pouvaient désormais s'asseoir à notre table et manger avec nous, ce qu'ils firent sur-le-champ, bien qu'avec cette timidité qu'ont malgré eux les pauvres.

2. Mais Je leur insufflai bientôt courage et réconfort, et, devenus plus confiants et plus bavards, ils nous parlèrent longuement de leur roi et de leurs prêtres.

3. Je leur dis : « Quant à vos prêtres, leur dernière heure viendra bientôt ; mais votre roi actuel pourra encore devenir pour vous un bon roi, lorsque, dans quelques années, il Me connaîtra. Quand vous partirez d'ici pour rentrer dans votre pays et payer à votre roi non pas une fois, mais dix fois le tribut s'il le veut, il deviendra aimable et vous demandera comment vous avez trouvé tout cet or et cet argent. Alors, racontez-lui en toute simplicité où vous êtes parvenus au-delà de l'Euphrate, ce que vous avez vu et entendu et comment vous avez reçu cet argent.

4. Il vous prendra chez lui et aimera s'entretenir avec vous d'Abraham, de Moïse et des autres prophètes, mais surtout de moi, puisque Je suis - bien que dans la chair Celui-la même qu'annonçaient tous les prophètes. Bientôt, Je lui enverrai des émissaires qui lui montreront sous un jour très clair ce qu'ils ont vu et entendu avec Moi. Quand ces émissaires viendront dans la ville où réside votre roi, ils iront d'abord chez vous, et vous les conduirez chez le roi. »

5. Là-dessus, comme le repas du matin était terminé, Je leur dis : « A présent, vous pouvez vous lever consolés et prendre le chemin du retour ; devant la porte, vous trouverez tout ce qu'il vous faut pour votre voyage ! »

6. Alors, M'ayant remercié, les deux se levèrent et regardèrent bien vite par la porte de la rue ce qu'il pouvait y avoir là pour leur voyage ; car, comme nul ne leur avait rien donné dans la salle, ils avaient quelque peine à y croire, et c'est pourquoi ils étaient si curieux de voir ce qu'il y avait à la porte.

7. Or, en sortant, ils trouvèrent six chameaux, dont quatre lourdement chargés d'or et d'argent et deux sellés pour les porter, mais aussi munis d'assez d'or et d'argent pour qu'ils puissent se nourrir fort bien pendant le voyage.

8. Or, bien que la route fût fort longue jusqu'à leur pays, et rendue peu sûr par des bandits bédouins, ils y parvinrent sains et saufs et sans aucun inconvénient. Là, ils firent aussitôt ce que Je leur avais conseillé, et le roi se montra fort amical avec eux, en fit ses administrateurs et leur rendit leurs femmes et leurs enfants en bonne santé et richement vêtus.

Publié dans LE SEIGNEUR JESUS

Commenter cet article