SANTÉ, MALADIE ET MORT

Publié le par estaran

Les Mystères de la Vie

 

 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

 


4. SANTÉ, MALADIE ET MORT

  


13 juillet 1870

Ici vous avez de nouveau trois mots qui, pris leur sens naturel, sont faciles à déchiffrer dans leur vraie signification.

La santé signifie l'état normal de votre vie végétative quand tous les organes accomplissent leurs fonctions comme ils le doivent, sans vous empêcher de suivre votre vocation ou entraver votre développement spirituel et votre occupation matérielle.

La santé, la vraie santé, se trouve seulement dans le corps quand l'homme n’est pas conscient des mouvements et des fonctions de ses organes. Là où une perturbation survient, un ou plusieurs organes se mettent alors à agir à contresens. Ils vous causent un malaise ou une douleur, l'âme devient triste puisqu'elle se sent handicapé dans son activité au travers du corps, et de ce malaise et de cette souffrance se développe ce que vous appelez la maladie.

Si cette condition s'aggrave, toujours plus d'organes refusent de fonctionner ou sont dérangés dans leurs fonctions par les organes souffrants, le malaise s'étend, le processus de vie entier est ainsi interrompu et avec l'arrêt de l'absorption régulière d'énergies vitales nouvelles et de l'élimination des déchets, l'arrêt de la machinerie entière survient inévitablement, c'est ce que vous appelez la mort.

Et ainsi arrive la fin de l'agrégation ordonnée du corps individuel et son retour à ses anciens éléments d'origine. Alors l'âme, privée de son enveloppe, doit regarder autour d'elle à la recherche d'un autre vêtement, d'un autre corps, puisque l'ancien est devenu complètement inutilisable.

La vie physique a apparemment cessé; la vie spirituelle commence avec ses niveaux et ses gradations qui la tirent vers le haut ou vers le bas, conformément au désir de l'âme. C'est une nouvelle vie spirituelle où les fonctions du corps sont remplacées par les fonctions de la vie spirituelle qui, en se développant elle-même spontanément, atteint la perfection.

Ainsi va le cours de la vie dans l'au-delà. Cependant, pour que ce cours soit rendu plus facile et plus doux, chacun doit lutter pour le maintien de la santé de l'âme autant qu'il est possible en accord avec la santé du corps sur la terre matérielle.

Car de même que d'un côté la santé du corps implique et améliore son bien-être, d'un autre la santé de l'âme implique celle du corps, sinon les fonctions spirituelles de l'âme sont étouffées par les nuages et la turbidité des passions.

Partout où l'esprit de l'homme peut régulièrement manifester son influence sur l'âme, le corps est sain. En effet, dans son ensemble aussi bien que dans ses parties individuelles la beauté morale de l'âme trouvera l’image qui lui correspond dans ses formes, comme c'est d'habitude le cas sur le visage de l'homme, où toute sa propension, ses aberrations et ses passions sont reflétés à son insu. Seulement vous ne savez pas lire ce langage tracé par les lignes onduleuses ou angulaires du visage de chacun, et qui révèle l'état de son âme; sinon vous contempleriez dans ce vrai miroir de l'âme beaucoup de chose qui, au lieu de vous rendre attirantes beaucoup de personnes, vous les rendraient répugnantes.

Dans Ma sagesse Je n'ai pas permis que ce secret concernant la physionomie soit révélé à tous, comme Mon cher Lavater l'imaginait. Car par une telle lecture claire du caractère de chaque être humain sur son propre visage, le progrès dans l'élévation spirituelle serait rendu difficile, voire dans beaucoup de cas impossible.

Et donc Je permets que sous le déguisement d'un discours flatteur ou sous des manières recherchées et polies un diable puisse aussi se joindre à la compagnie des bons sans que les autres en ait le plus léger soupçon. Ainsi la parole ne barre pas la route au plus dépravé afin que, graduellement, il devienne quelque chose de mieux, ce qui serait impossible si chacun pouvait immédiatement juger son semblable à son visage. Dans ce cas chacun éviterait sûrement le mauvais et le mauvais lui-même en serait réduit à fréquenter son semblable ou à être isolé sans possibilité de communication; et cela le rendrait seulement plus mauvais qu'auparavant.

Soyez certain que dans l'au-delà cela est différent; là, chaque esprit reconnaît l'autre au premier coup d’œil et peut ainsi éviter ce qui est mauvais et rejoindre celui qui est égal à lui ou mieux; de là la grande difficulté pour chacun à s'améliorer lui-même, parce que là, la reconnaissance est immédiate, tandis qu'ici sur la terre, la feinte prévaut.

Donc, Mes enfants, efforcez-vous d'avoir des âmes saines, ne résister pas à l'influence de l'esprit; résistez à tout ce qui pourrait souiller votre âme et peut-être laisser des empreintes désagréables sur votre visage.

Soyez assuré que ces empreintes des passions sur votre visage, sur votre corps, comme dans votre main ainsi que dans les mouvements de votre corps entier, ou même dans la lumière sinistre émise par votre œil ne sont pas sous votre contrôle, mais cela est pour vous inexplicable. Aucune des pensées que vous voulez dissimuler ne sera gardée secrète à jamais, et ne pourra vous être d'une quelconque utilité. Vous ne pouvez cacher l'impression laissée par un regard mauvais ou troublant qui, rencontrant un œil pur, le touche désagréablement et avertit son âme de reculer, même si le traître serpent se cache derrière un langage fleuri et des manières polies.

Donc, cultivez la santé de votre âme pour que vos yeux puissent rencontrer ceux des autres librement et sans culpabilité.

Soyez sur qu'il n'y a rien de spirituellement plus grand dans l'homme pour démontrer que son origine sublime et sa noblesse proviennent de Moi, qu'un œil attendrissant, un regard plein de douceur et d'amour!

Dans l’œil la nature entière matérielle est reflétée extérieurement; de l’œil brille tout le monde des esprits du ciel le plus haut à l'enfer le plus bas.

Tant que vous portez Ma Parole dans votre cœur, tant que vous Me préférez au monde, votre âme deviendra saine, vraiment elle s'assainira en grandissant. Cet état de santé grandira à tel point que le corps qui était sain pour son ancienne condition est devenu maintenant uniquement une entrave pour le progrès de votre âme, qui, spiritualisée par Mon enseignement, Ma Parole et Ma grâce, ne requiert plus pour support qu'une enveloppe spirituelle et ne veut plus d'une enveloppe matérielle.

Une fois que cet état a été atteint, Je vous enlèverai ce fardeau que vous avez traîné pendant votre vie terrestre et vous l'échangerai contre un corps éthérique qui rendra votre nature plus transparente tout en assumant totalement la forme correspondante de votre personnalité intérieure.

Donc, devenu spirituellement beau, vous serez dans l'au-delà avec le même vêtement spirituel qui correspondra à la beauté jeune et incorruptible de votre esprit et vous continuerez à grandir pour toujours dans la beauté, la gloire et la transparence.

De même que la maladie du corps est une perturbation dans le fonctionnement des organes, le refus de vivre selon Mon amour et Mon enseignement se traduit par une perturbation dans le fonctionnement de l'âme. Un tel homme sera détourné de son chemin réel par des désirs temporels ou des passions de l'âme, comme la haine, la colère, la soif du pouvoir et ainsi de suite et il vivra une vie factice, au lieu d'une vraie vie dans l'esprit. Il vivra pour les désirs excessifs de la partie matérielle de son corps, devenant ainsi finalement lui-même matériel, il perdra de vue son propre destin et ne réussira pas ainsi à accomplir tout son devoir et sa mission sur le globe de cette terre, qui est censé être une école probatoire où l’homme apprend d'abord à soumettre ses passions et plus tard à les supprimer complètement pour atteindre Mes sphères spirituelles comme un son spirituellement pur.

Au lieu de lutter pour rechercher la santé spirituelle, l'âme temporelle a préféré un état spirituel malade. Alors qu'elle aurait dû essayer d'éliminer toujours le mauvais et absorber de nouvelles bontés, une nouvelle vie, elle a fait exactement l'opposé. Au lieu du passage à la vie, elle est passé par la maladie dans la mort! Déjà pendant sa vie, au lieu d'utiliser son corps pour dans le but de se spiritualiser, elle a perdu toute la noblesse que Je lui avais donnée en tant qu'investissement, et son Moi, s'incarnant en lui, a perdu ce qui appartenait à l'âme et à l'esprit et est devenu un simple corps ou, autrement dit, il a commis un suicide spirituel!

Quand tous les moyens ont échoué pour dégager une telle âme de ses liens physiques, Je suis forcé de dissoudre cette enveloppe dans laquelle une telle âme s'est enterrée.

La nouvelle enveloppe qu'elle aura dans l'autre monde et comment elle apparaîtra, vous pouvez facilement l'imaginer. Ce ne sera certainement pas un vêtement de lumière puisque l'âme n'était pas, déjà sur cette terre, une amie de la lumière, mais une amie de son opposé, une amie du matériel, une amie de l'obscurité.

Ici vous avez les trois mots qui doivent être, pour vous-mêmes et pour tous ceux qui les liront, une instruction et un avertissement.

Que chacun de vous considère bien ce qu'il a à faire et sur quelles routes il marche! Mes lois du monde matériel et spirituel sont immuables et le poids spirituel se transmet au poids matériel, et ce que Mon Paul a dit est vrai : "comme les arbres poussent, ils restent!" Prenez garde de ne pas tomber comme le bois devenu inutile et à moitié pourri, mais soyez des branches et des brindilles prêtes à germer pour une meilleure et plus belle vie!

Le tronc de l'arbre sec quand il tombe, reste couché sans vie et sans mouvement. Il n'a aucune jeune pousse, et ne contient aucun élément vivant qui pourrait le pousser vers une nouvelle vie. Il se décompose, se délabre et passe sous d'autres formes et d’autres éléments qui, en un temps très court, auront perdu toutes traces de leurs anciennes formes en tant que composants d'un arbre.

Il n'en est pas ainsi avec les branches vertes et les brindilles. Quand elles tombent sur un sol humide contenant les moindres éléments nutritifs, elles prennent facilement racine dans le sol fertile, commencent à croître, se trouvent bien dans leur nouvelle existence, font sortir des feuilles, des fleurs et des fruits et, comme est le sol, sera le fruit.

Les parties précieuses de la branche grâce à leur combinaison avec les éléments précieux de la terre transforment les brindilles tombées dans une espèce plus belle et plus subtile, leur faisant faire un pas pour les rapprocher de leur destin.

Donc vous aussi, Mes chers enfants, efforcez-vous de devenir tout à fait sains spirituellement, supprimer toute la rouille de vos maladies spirituelles et finalement vous aussi vous ressentirez le besoin d'une meilleure enveloppe que votre corps matériel ne l'était jusqu'à présent, alors vous tomberez comme des brindilles vivantes et fraîches sur Mon sol spirituel de vie où l'amour est le fertilisant, l'humilité et l'amour pour le prochain étant la terre. Là, allongez vos bras comme les racines le font dans la terre à la recherche de l'engrais. Là, améliorez-vous vous-même par une greffe pour que de la graine semée ici ait pour résultat, une branche noble, avec encore plus de fruits toujours plus sublimes et spirituels sur un sol nouveau. De cette façon, par vos actions et votre amour pour Moi, avec vos fruits de plus en plus anoblis et de plus en plus sublimes, vos produits plus spirituels, continuez à vous rapprocher de Lui, qui vous a si souvent alimentés avec des fruits spirituels de l'autre monde et a donné à votre âme assoiffée, l'eau de la vie éternelle.

Souvenez-vous bien qu'indépendamment de la forme sous laquelle Je vous remets l'alimentation spirituelle, Mon souci est toujours seulement que vous soyez instruits de la vie éternelle comme des âmes saines et pas encombrées avec la maladie, et la mort.

Recevez cela avec Ma bénédiction paternelle pour vous, Mes enfants - de la part de votre bon Père! Amen.

Commenter cet article