PAROLES À UN RATIONALISTE 2

Publié le par estaran

 

Les Mystères de la Vie

 

 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

 


13. PAROLES À UN RATIONALISTE 2

 
8 décembre 1870

Vous M'avez de nouveau approché pour me prier de la part de l'ami de votre frère pour les paroles de consolation et les explications en réponse à sa dernière lettre.

Vous êtes tous les deux concernés par l'amour fraternel pour clarifier autant que possible les doutes et les concepts de cet ami, provenant des savants temporels, et l'aider car, à cause de sa très grande envie d'éclaircissement, il refuse de renoncer à ce qu'il a appris plus tôt, et ne peut regagner la tranquillité et la consolation désirée. Voyons si nous pouvons allumer pour cette âme, à la place de sa lumière présumée "scientifique" une autre, spirituelle qui, comparée à l'ancienne, est comme la lumière du soleil confrontée à une bougie allumée.

Bien sûr, votre ami a été bouleversé par Mes Paroles que vous lui avez envoyées. Cette nourriture est nouvelle pour lui, facile à digérer, mais inhabituelle, car c'est une nourriture pour le cœur, et non pour la tête.

Comme Je vous l'ai dit auparavant, vos savants temporels ne croient pas en tout ce qu'ils notent, et ils abjurent souvent sur leur lit de mort tout ce qu'ils ont écrit. Ces savants, comme ils s'appellent faussement eux-même, et dont le système entier est souvent construit surtout sur des hypothèses fausses ou non, mais au moins prouvables à leurs yeux, savent comment ériger avec des mots intelligents et des conclusions apparemment logiques un édifice sur cette hypothèse. Et celui qui accepte la première sentence de l'hypothèse comme vrai est bien sûr contraint de croire tout le reste.

Cependant, quelle est la conclusion habituelle à la fin de chaque livre "intelligemment" écrit ? Elle est : "Aussi loin qu’aille la recherche matérielle et raisonnable, elle ne peut pas être renforcée par des faits historiques, ni prouvé expérimentalement ; le niveau présent de connaissance aussi bien que les instruments disponibles étant inadéquats pour donner suite à cette supposition intelligente."

Combien de vos scientifiques ont écrit sur l'origine de la terre, sur sa structure, son âge, etc. et quel en est le résultat final ? Qu'ils ne savent rien! Car la création de cette terre, son développement graduel, ses habitants en commençant par les crustacés les plus bas et en finissant avec l'homme, occupent de tels espaces de temps que peu importe combien de géologues peuvent creuser dans les strates les plus basses de la croûte de la terre, ils ne trouveront pas la solution que Moi seul connais.

Qu'est-ce que les astronomes ont découvert, sur les routes laborieuses des mathématiques, du grand firmament étoilé qui chaque nuit montre au-dessus de leurs têtes un océan de miracles pour l'esprit humain ? Seulement un petit nombre de planètes orbitant autour de votre soleil; et à part cela, ils ne savent rien. Malgré leurs meilleurs instruments, le plus proche soleil extérieur au système solaire reste pour eux une petite étoile et un grand mystère.

Que savent-ils des énormes complexes stellaires ou solaires que vous appelez nébuleuse ? Rien! Vos télescopes ne les atteignent pas et vous n'avez aucune mesure pour exprimer les distances à ces soleils pleins de splendeurs et de miracles avec des êtres M'aimant, tournant toujours autour l'un de l'autre en Me chantant un hymne continuel d'éloge, à Moi le Seigneur, tandis que votre ami accepte Mon existence seulement par nécessité, et tout cela se trouve dans la coquille infinie de votre globe. Que valent ses suppositions pour savoir ce qui se trouve au-delà de son enveloppe ? Comprenez-vous même cette comparaison : votre globe entier qui vous parait infini est simplement un atome dans l'univers!

Qu'est-ce que les scientifiques de votre monde connaissent du règne animal ou comment les animaux voient le monde et l'homme ? Le regard d'un bœuf est pour vous un monde totalement étranger. Vous ne savez pas s'il vous voit gris, rouge ou bleu, court ou grand. Sa vie spirituelle-intellectuelle est pour vous et pour tous les scientifiques toujours une énigme et de même que la vie de chaque animal.

Les scientifiques peuvent seulement extérieurement classifier les animaux selon leur espèce, les disséquer, prouver leur structure physique, trouver sa similitude avec l'animal le plus proche et reconnaître certaines particularités dans leur mode de vie. Mais malgré toutes leurs recherches, ils ne réussissent pas à savoir pourquoi l'animal existe. Et quand ils ne peuvent plus se dégager du labyrinthe des énigmes dans lesquelles ils se sont empêtrés, ils commencent à M'accuser, croyant qu'avec leurs connaissances livresques, ils pourront faire tout mieux que moi Moi-même.

Qu'est-ce que vos docteurs et anatomistes savent ? Ils dissèquent sans cesse des cadavres (et même pratique la vivisection), analyse chimiquement les éléments dont de corps humain est composé ?

À Moi ils apparaissent tous comme un tailleur qui essayerait de déterminer à partir des vêtements portés le caractère et les qualités spirituelles de celui qui les a portés. Le matériel, et seulement le matériel dur, est visible à leurs yeux. L'énergie calme, dotée d'intelligence, qui construit ces réceptacles jusqu'au dernier détail avec la même égale perfection, les anime depuis l'instant de leur engendrement, les construit et les supporte jusqu'à la mort, cette intelligence ils ne la connaissent pas, car elle ne peut pas être trouvée par la dissection.

Regardez un cerveau humain; qu’est donc ce tissu de masse diverse, isolée dans sa membrane, avec ses circonvolutions ?

A quoi servent ces circonvolutions ? Pourquoi pas une masse simple, pourquoi le gris et pourquoi la masse blanche ? Quelques scientifiques croient avoir découvert le lieu où est placée telle ou telle fonction. Mais qu'est- ce qu'une fonction ou une passion ? Est-ce un liquide, ou bien un courant électrique ou magnétique ? Quel est le processus de la pensée ? Qu'est-ce qui transite dans la masse cérébrale quand on pense ?

Regardez tout cela; même si le cerveau était exposé et totalement accessible pour l'observation, ces scientifiques ne verraient toujours rien, car une pensée n'a aucun corps.

C'est exactement ici dans la masse gris-blanchâtre des hémisphères du cerveau que deux mondes se rencontrent, et que, malgré tous les démentis, existent toujours.

Beaucoup de matérialistes peuvent toujours vouloir nier cela avec quelque non-sens sophistiqué, mais malgré leur dénégation, cela est ainsi dans sa propre personne, et cela prouve son existence.

Vous voyez, votre cher ami a absorbé le doux poison de la sagesse humaine de ces livres, et a suivi les scientifiques point par point. Il a dans sa vie souvent trouvé leurs arguments valables et apparemment prouvés, et il est ainsi tombé, victime de la pseudo-connaissance. Cela, cependant, ni ne le satisfait, ni ne le console, mais le condamne à partager avec ces scientifiques, le triste destin qu’ils ont imparti à l'homme dans la création. Après avoir attendu patiemment jusqu'ici et après beaucoup de malheur et de souffrance dans sa vie humaine, finalement son heure vient aussi d’être porté hors de cette vallée de larmes, et d’être décomposé peut-être en un peu d'eau, ou d'éther, ou d'azote (selon son idée). C'est cette perspective horrible qui le déprime et puisque personne n'est encore venu pour l'éclairer, il est fatigué de sa vie et de son existence.

Oui, Mon cher enfant, vous avez certainement raison de voir le monde comme vous le faites, en maudissant le jour où vous êtes nés et en pensant avec un frisson au jour où vous retournerez au vide inconscient d'où vous croyez venir. Cette perspective est sûrement triste et désespérée après tant de désastres, de souffrances et de maladies qui accompagnent l'homme sur son chemin terrestre, sans même finalement la perspective d'une récompense, ne sachant même pas pourquoi il a vécu!

Ceci ne contribue pas vraiment à l'honneur de Dieu d'avoir créé des gens qui se tourmentent toutes leurs vies et cela seulement pour finalement cesser d'exister et sans, pour ainsi dire, avoir eu un but pour justifier son arrivée sur cette terre ou son départ de celle-ci. On doit supposer qu'il y a un Dieu, qui prend plaisir dans le supplice des hommes, et qu'Il les a créés simplement pour Son passe-temps, puisqu’Il n'avait rien d'autre à faire.

Cependant, si vous, Mon cher enfant, dans les heures de solitude scrutez cette question sincèrement, Je vous demande cela : n'avez-vous jamais été frappé par le fait étrange que, malgré tous les désastres de la vie humaine, d'autres sentiments, d'autres émotions s'affirmaient souvent en vous, qui n'exprimaient pas toujours le dégoût et le désespoir, mais qui se sont révélé à vous plus doux, et avec les aspects consolant de la vie spirituelle ?

N'avez-vous jamais senti la compassion, ni jamais une forte envie de vous élever ? N'avez-vous jamais senti le sentiment doux de l'amour dans votre cœur avec lequel, pardonnant tout à humanité, vous pourriez encore les aimer ?

N'ayez-vous jamais, ayant été témoin d'un grand phénomène naturel ou en regardant le ciel étoilé dans le calme de la nuit, ressenti une prescience sainte qui vous aurait porté dans des sphères spirituelles plus hautes où le remue-ménage humain aurait disparu, ouvrant ainsi la voie à un sentiment plus beau et plus gentil, le sentiment de pardon et d'amour!

Dans de tels moments votre Dieu ne vous apparaît-Il pas comme une meilleure lumière que ce que la science morte vous a appris, hormis qu'Il a régné comme un tyran implacable ? Je sais seulement trop bien qu'il y a eu beaucoup de tels moments qui ont saisi votre cœur; seulement vous n'avez pas voulu les écouter.

Cependant, maintenant que Je veux vous mener sur d'autres chemins plus prometteurs, Je dois vous les rappeler. Vous voyez, ces moments étaient les heures solennelles où Mon Esprit vous a parlé, à vous un enfant perdu. C'était des moments où se manifestait Ma proximité spirituelle; J'ai voulu vous consoler, guérir les blessures créées par vos raisonnements philosophiques raffinés que des auteurs vous avaient infligés. J'ai voulu vous montrer que, loin au-delà de toutes les enquêtes prétendues scientifiques, il y a quelque chose d'autre qui vit et bouge, pouvant même dissoudre les désaccords les plus mauvais et les cruautés de la vie humaine terrestre dans des hymnes harmonieux d'éloge pour Lui, et que malgré votre recherche vous n'avez pas encore trouvé, ou que vous n'avez pas compris comme cela doit être compris par vous les hommes.

Il y a encore beaucoup d'erreurs et d'obscurité chez vous; vous exigez des miracles, en pensant en même temps qu'il n'y a aucun miracle.

Maintenant Je vous demande ce que le miracle signifie vraiment ? Vous voyez, beaucoup d'inventions que l'enfant le plus petit parmi vous comprend maintenant, aurait été nommé miracle il y a quelques siècles. En réalité qu'étaient-ils ?

Ils étaient des lois naturelles ou des forces que les hommes n'ont pas connues jusqu'ici ou, s'ils les connaissaient, ils n'avaient pas compris comment les employer!

Pensez-vous que le monde des découvertes ait été entièrement exploré ? La plus grande partie n'est-elle pas toujours enveloppée d'obscurité, en particulier le Spirituel ? Ici et là Je permets aux gens de trouver l'accès à la vie spirituelle afin qu'ils puissent venir Me connaître, Moi l'Esprit le plus pur; et pensez-vous que le mieux pour cela nécessite un miracle, qui les contraindrait à croire ?

Comme vous écrivez dans votre lettre, si votre stylo d'acier avait été soudainement changé en un crayon, vous croiriez. Cependant, si Je permettais cela, qu'est-ce qui arriverait ? Regardez, vous seriez forcés de croire au moins au début dans la possibilité d'une telle transformation, mais Je ne sais pas si quelques heures après, vous ne nieriez pas ce miracle, pensant peut-être que les deux objets ont dû être confondus inconsciemment dans vos pensées.

Mon cher enfant, il n'y a là aucun miracle! Car tout dépend des lois qui ont depuis longtemps été décrétées par Moi.

Savez-vous en réalité ce qu'un miracle est ou serait ? Regardez, Je veux vous dire : si, contrairement aux lois immuables prescrites depuis le commencement de la création, Je devais permettre ou effectuer quelque chose de diamétralement opposé à ces lois, vous pourriez alors m'accuser de contradiction. Car vous devez savoir que Mes lois sont faites de telle sorte qu'une action contraire à elles est impossible, au moins en ce qui Me concerne.

Vous agissez sûrement souvent contrairement à Mes lois, mais leur transgression est toujours immédiatement suivie par la punition.

Cependant, c'est une question totalement différente que de comprendre où Mes lois commencent et finissent et vos chercheurs et philosophes n'en ont aucune idée et ils ne le découvriront jamais.

Donc vous voyez, Mon enfant, vous lisez ici que Moi, en tant que votre Dieu, Je vous parle. Vous ne réussissez pas à comprendre cet événement. Il ne vous est jamais arrivé dans votre vie que le Dieu, qui prétend exister, le Créateur de tous ces mondes immenses, veuille vous parler et malgré votre hochement stupéfié de la tête c'est que Je fais. Car Je vous aime trop pour vous laisser vous perdre, vous, Mes créatures, victimes du matérialisme et de l'incroyance!

Vous rendez vous compte que vous portez une étincelle divine de Mon divin Moi en vous, qui a été mise en vous à la naissance. Vous avez un destin totalement différent de celui que jusqu'ici vous avez considéré, un destin qui est plus haut. Afin que vous ne vous soyez pas perdu, J'ai permis ce contact (apparemment) fortuit avec un homme (Mon scribe présent), qui est déjà plus proche de Mon cœur et qui entendait souvent clairement Ma voix en lui. Vous voyez, cet homme, qui est sur la route pour devenir ce que tous les gens doivent devenir dans quelque temps, a facilité votre route par un contact plus direct. De cette façon, les mots vous atteignent à partir d'une région dont vous n'avez jamais eu idée de l'existence.

Bien alors, essayez de digérer spirituellement cela, cette nouvelle alimentation. Peut-être trouverez-vous là ce que vous n'avez pas trouvé dans les philosophes et d'autres auteurs, à savoir, une meilleure philosophie et un meilleur concept de Moi, votre Créateur.

Comparez Mes paroles avec celles des dévoreurs de livres! Ils pourront lire plus souvent sans s'ennuyer ? Et vous constaterez graduellement que Celui, que vous avez imaginé être au-delà de toutes les étoiles, était souvent ainsi près de vous, avec un regard compatissant plein d'amour paternel, compatissant à cause de votre aberration spirituelle.

Chaque commencement est difficile. C'est un effort pour beaucoup de personne de renoncer à un vieux vêtement confortable en faveur d'un nouveau. Essayez, vous aussi; peut-être que l'avenir vous montrera que vous n'avez pas à vous repentir de ce changement de vêtement. Votre Père vous le dit, Lui qui assure l'union de tout dans Sa création non pas avec les griffes d'un tyran, mais avec les liens de l'amour et qui ne veut pas qu'un seul atome soit perdu, sans parler d'une âme humaine comme la vôtre. Amen.

Commenter cet article