LA MUSIQUE

Publié le par estaran

 

Les Mystères de la Vie

 

 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

 


MUSIQUE

 


Nous sommes maintenant parvenus au troisième facteur de la vie humaine spirituelle, à savoir, le langage exprimant des émotions ou l'ancien langage de l'esprit, c'est un langage qui ne peut pas être traduit verbalement car son origine, incompréhensible pour le monde des êtres créés, ne peut seulement qu’être pressentie.

Vous appelez d'habitude ce langage "musique"; mais bien que vous perceviez la musique dans une pièce, dans une forêt, dans l'air et parfois même au-dessous de la surface de la terre, vous êtes toujours inconscients quant à sa signification spirituelle, à savoir, quelle est-elle, pourquoi est-elle ainsi et quelle est sa vraie signification fondamentale.

Maintenant regardez, pour ce qui concerne la langue articulée, Je vous ai expliqué que l'âme, pressée par des impressions externes, et contrainte par un besoin intérieur, a inventé le moyen par lequel elle pourrait communiquer à ses pairs ce qui la remplit jusqu'au débordement, et Je vous ai aussi expliqué tout ce que cela implique, comme son origine, ses effets et son but.

Quant à l'art, Je vous ai montré comment il veut donner une expression matérielle à un langage en l’illustrant par des signes, des images et des formes, car le langage parlé est trop fugitif. Déjà avec ce dernier mode d'expression une autre façon de s'exprimer est nécessaire; car, si J'appelle le premier "le langage de la tête", le second sera le "langage de la main ou de l'action". Mais déjà ici, avec une inspiration plus haute, le langage du cœur ou le langage des émotions (et de sons) s'ensuit, quoiqu'il soit souvent employé ensemble avec le langage parlé, mais seulement lorsqu'il est en rapport avec des questions extrêmement divines et sublimes, où la connaissance cesse et la foi commence.

Intéressons nous maintenant à ce dernier langage, le plus sublime avec le langage du cœur, et employé seulement par les esprits. Ecoutez :

Chaque fois qu'une âme, transportée par des émotions sublimes, s'ouvre à l'influence de la nature, et pourvu qu'ils puissent pénétrer dans les canaux auditifs, les sons atteignant l'oreille par les ondes sonores sont parfois d'une nature si sublime qu’ils éveillent dans l'esprit, où demeure le centre de l'âme, un alanguissement pour son ancienne vraie patrie, ce que l'âme ressent comme une similitude certaine à une soif spirituelle. Cependant, elle est incapable de décrire cela au moyen des mots, des signes, des images et des formes. Ce flot composé d'un ensemble de sons divers selon un rythme et un ton est ce que vous connaissez sous le terme de "musique". C'est une vibration de l'esprit dans sa cellule minuscule, une vibration pour un plaisir raffiné, apporté par le tremblement violent des ondes hertziennes. Cette excitation les fait se bousculer et se repousser au point où la collision arrive, produisant ainsi de la chaleur qui libère les esprits harmonieux attachés contenus dans les éléments de l'air. Ces esprits, ravis et libérés, s'envolent joyeusement loin de leur prison et, dans leur grande joie, produisent un ou plusieurs sons qui, lorsqu'ils atteignent le tympan, réveillent des sensations harmonieuses dans le plus intime de l'homme spirituel et communiquent ensuite cette sensation à l'âme et même au corps.

Comme ces sons, en tant que produit spirituel, ont été seulement transmis à un esprit, ils ne peuvent seulement être compris que par l'esprit, ce langage est inaccessible à l'âme. Car cette dernière est toujours aussi peu unie avec l'esprit et, quoique qu'elle soit capable d'en avoir une connaissance anticipée et de se délecter de ses plaisirs futurs, elle ne peut pas l'interpréter.

C'est pourquoi la musique, avec son grand pouvoir sur le cœur humain et sur les autres êtres, survole la terre sans être comprise. Chacun sent sa sublimité, mais personne n'en comprend "le Pourquoi"!

Maintenant, pour capter ces ondes sonores ou produire vous-même des sons semblables, vous avez inventé divers instruments qui permettent de reproduire les vibrations de ces ondes ainsi que de les transmettre aux substances dont ces instruments sont faits en générant une vibration semblable de leurs composants, et là encore les esprits sympathiques emprisonnés se dégagent.

Cette libération et ce mélange avec les esprits libres de l'air communiquent alors à chaque instrument son propre timbre, et là plusieurs instruments deux, trois et même plus, doivent travailler à l'unisson afin de produire le son désiré.

Pour que vous sachiez comment vous êtes parvenus à votre musique, Je dois d'abord vous dire que vous, aussi bien que toutes les autres créatures vivantes, avez obtenu cette forte envie de donner libre cours vos sentiments intérieurs par des sons inexprimables de la façon suivante :

Quand un vent d'amour souffle sur toute la création, réveillant et excitant tout, quand ni l'animal ni l'homme ne savent pourquoi ils sont si joyeux et insouciants, l'homme sent une douce et forte envie qui ne trouve sa sortie suprême ni dans le discours, ni dans des images ou des formes, mais dans le chant, les cris et la jubilation. Et c'est ce sentiment qui pousse ardemment l'homme à chanter et à pousser des cris de joie, et qui excite aussi l'animal, alors chacun à sa façon, remerciera le Créateur de son bonheur par des sons qui n'ont pas pour but d'exprimer des mots, mais beaucoup plus que des mots.

Car Moi, le Créateur, Je n'ai pas créé une nature morte, mais afin qu'elle Me rencontre joyeusement, J'ai aussi mis dans les organes de la plupart des animaux sensibles des dispositifs pour la production des sons, de sorte que lors de semblables humeurs spirituo-prophétiques ils puissent les utiliser. Ainsi J'ai doté les êtres qui ont été dépourvus de la langue parlée avec quelque chose de beaucoup plus sublime, le langage des sons.

Ainsi vous voyez les oiseaux chanteurs, chacun de sa propre façon, m'offrir leurs remerciements sous la forme de leur plus intime vibration avec joie et avec une chaleur qui est équivalente à l'amour.

Regardez l'alouette tôt le matin quand le premier rayon du soleil qui se prépare à monter, rencontre son œil, elle s'élève de plus en plus haut en chantant et en exultant, et plus elle monte haut plus elle devient légère, plus elle peut donner libre cours à ses sentiments enfermés dans son sein, et plus elle peut se soulager de sa chanson d'éloge en Mon honneur jusqu'à ce qu'elle ne devienne plus qu'un point minuscule dans le ciel, elle M'envoie ses dernières salutations après quoi la loi inexorable de la gravité la tire de nouveau vers la terre. Là, après un temps court, elle recommence le même vol, toujours avec le même résultat.

Si vous pouviez comprendre combien les chansons d'éloge variées de ce vol, le bourdonnement et le gazouillement du monde au printemps tandis que la nature s'éveille et que le soleil monte, Me saluent quotidiennement, vous les hommes imbus de votre sagesse imaginaire vous cacheriez vos têtes de honte à cause de votre impiété et de la dureté de votre cœur au milieu de tant d'êtres qui Me rendent grâce, vous qui restez là debout, avec des cœurs endurcis bien que le souffle puissant du printemps pénètre aussi vos poumons, vous le reconnaissez mais ne voulez pas savoir qu’il vient de Moi!

Savez-vous d'où proviennent ce chant des oiseaux et la diversité de leur chanson?

Regardez, Je veux vous dire aussi cela; car vous devez savoir qu'aucun instrument inventé par vous n'a son origine ailleurs que dans la nature des êtres créés eux-mêmes. L'observateur attentif du monde animal a donné des dispositions semblables à ses instruments qu'il a alors perfectionnés et de cette amélioration infinie ont résulté les instruments de musique que vous utilisez maintenant.

Vous voyez, beaucoup d'instruments, en particuliers les instruments à vent, ont eu comme modèle la gorge humaine ou animale, dans le larynx, en bas à et à l'intérieur duquel sont placés le canal, la trachée, l'arrangement entier de l'appareil vibrant et tremblant, les cercles cartilagineux idoines du larynx ainsi que la glotte avec sa petite langue vibrante. Cette dernière, lorsqu'un son est prononcé, modifie sa vibration selon le ton désiré, et fait vibrer ensuite la colonne aérienne dans la trachée qui, à son tour, produit le son que l'âme essaye de prononcer, et sonne alors, en frappant avec force contre la voûte du palais, atteignant ainsi son timbre réel caractéristique.

La glotte est ce que sont les encoches dans le bois des instruments à corde, surtout leur forme en S, et les murs du coffre correspondent au palais, comme la table d'harmonie, etc. Ainsi, si vous scrutez sincèrement chaque instrument dans son utilisation parmi vous, vous le reconnaîtrez comme étant le premier principe fondamental de l'organe vocal humain ou animal.

Cependant, la voix doit varier selon la taille de l'organe et en particulier avec les oiseaux chez qui la bouche est formée différemment, en particulier à cause du bec, aussi là le son est individuellement modifié et approprié à chaque oiseau chanteur.

Une grande différence, qui contribue aussi à modifier les sons, leurs vibrations et leurs modulations, consiste dans le fait que, chez l'homme et l'animal, l'air inhalé diffère de l'air exhalé. Dans l'air qui est inhalé, d'autres éléments sont liés et lorsqu’ils sont absorbés dans le corps de l'animal, sont traités et cassés chimiquement. Ainsi quand un oiseau chante, le son est habituellement composé des éléments de l'air inhalé et de l'air exhalé, après prélèvement des éléments qui fortifient l'oiseau et de ceux qui sont dépensés. Maintenant regardez, pourquoi la chanson de chaque oiseau est-elle différente, parce que bien qu'il inhale le même air que tous les autres, lors de l'exhalation il expulse seulement ce qu'il n'a pas pu employer; l'air exhalé varie donc avec chaque animal et de même chez l'homme. Ainsi, en plus des organes vocaux divers, le son produit par ces substances expulsées combinées avec l'air est aussi différent. Et ainsi, comme partout, ici aussi, selon un processus simple, qui bien qu'utilisant la même substance, génère de nouveau la diversité dans laquelle il est utilisé, prouvant ainsi Ma divinité et Ma force, car ici aussi comme toujours Je réalise beaucoup avec peu.

Regardez, il y a toujours une autre cause qui manifeste une grande influence dans toute la nature. Par l'histoire naturelle vous savez que la plupart des oiseaux chanteurs à plumes de couleurs sobres sont dans l'hémisphère nord de votre terre, tandis que dans l'hémisphère sud les oiseaux surpassent de beaucoup leurs pareils du nord en ce qui concerne la splendeur des couleurs. Cependant, quant à la chanson, ils sont si mal dotés que c'est les oiseaux les plus resplendissants qui émettent les cris les plus laids. Cela a de nouveau sa raison dans l'interprétation spirituelle de la musique.

L'hémisphère nord de la terre, ensemble avec le Pôle arctique, est cette partie qui absorbe pour la terre le Spirituel en provenance du grand espace d'éther et le Pôle antarctique avec son grand bombement montagneux est la place où celui qui a été utilisé dans les flots de la terre est rejeté dans l'espace éthérique.

Vous voyez, la partie nord correspond à la partie supérieure d'un corps humain, où sont placés la tête, le cœur et les poumons et la partie du sud correspond à la partie inférieure d'homme. D'autre part, la terre dans sa partie supérieure est masculine et au-dessous féminine, dans la partie supérieure elle est positive et dans sa partie inférieure négative, autrement dit, au nord c’est le spirituel qui a la prépondérance et au sud, c’est le matériel.

Au nord, l'influence du grand éther et du soleil, exercé par le Spirituel, donne aux produits de la terre, non pas une grande diversité, mais les plus vigoureuses et les plus nutritives des plantes. La flore et la faune ainsi produites sont petites et passent inaperçu, mais dans le sens spirituel elles sont sur un plan supérieur.

Au sud c'est l'opposé ; là, tout est à une plus grande échelle. Là où au nord il y a simplement une petite plante, au sud elle y aura une taille pareille à un arbre, mais portera peu de fruit; car le pôle du sud expulse les substances dépensées. Ces dernières, voyageant dans l'atmosphère éthérique vers l'Équateur, nourrissent toutes les plantes avec beaucoup d'éléments qui font progresser leur croissance et habillent les oiseaux avec des substances générant une réfraction de la lumière différente dans la coloration de leurs plumes. Ainsi le sud distribue ses forces vitales, couplées avec des éléments dépensés dans la terre intérieure en faisant progresser la croissance extérieure, tandis qu'au nord l'apparence extérieure semble être négligée, pendant que la nature intérieure spirituelle prospère au mieux. C'est pourquoi la grande capacité de chanter et la grande diversité des oiseaux se trouvent au nord et leur grande splendeur colorée au sud.

Ici, au nord, c’est le rayon pénétrant divin du grand homme spirituel, tandis qu'au sud, c’est l'influence de l'homme temporel; ici la sagesse - là la forme; ici l'esprit - là la matière.

Et si vous vouliez maintenant vous élever pour écouter la musique des sphères des mondes qui tournent autour l'un de l'autre, vous trouveriez là aussi ces opposés : dans la tête et dans le cœur, la splendeur de l'esprit et dans la partie inférieure, la splendeur des couleurs et des formes; ici, une vie d'amour, là, une vie dirigée par la raison. Et plus loin dans le ciel spirituel, le son est toujours plus raffiné, toujours plus harmonieux, plus pur et plus sonore parce que là, une vie plus spirituelle prévaut et là, seulement le langage du cœur est parlé et compris.

Là dans le grand homme spirituel, où la musique est parvenue à sa pureté la plus haute, là dans le centre, le son est de nouveau personnifié en Moi, comme Tout est en Moi-même. Là tout vibre : la lumière, l'air et le son, générant ainsi une félicité jamais expérimentée auparavant; la vie spirituelle s'en trouve alors portée à son potentiel maximum.

Là, seuls les sentiments du cœur sont compris et on voit, exprimé dans chaque vibration de l’air le plus pur, des vagues légères, correspondant aux plus beaux mots d'amour et aux prières de remerciements dans la forme. Là la poésie y est vivante, car à cause de son rythme et de ses sons rimés elle impressionne plus l'auditeur que ne peut le faire la prose. Là l'harmonie vit dans le cœur des esprits et dans la mélodie des sons. Là, un seul son prévaut en tant que ton fondamental, qui sert de base à tout en pénétrant tout et ce son est : "Je suis".

Et ainsi, en commençant par le langage, qui est la sagesse de Mon esprit, en continuant avec l'art, qui est représenté par les archétypes spirituels de tout ce qu'a été créé et, en finissant par la musique qui est le langage de la compassion la plus secrète dont aucune langue ne possède les mots, et que l'on ne peut ni parler ni former, mais seulement sentir, tout est ici réuni, tout en restant séparé comme une trinité, dans le langage, l'art et la musique; dans la sagesse, la forme et l'amour; ou encore dans la cause, l'effet et la raison; ou bien encore dans le passé, le présent et l'avenir; dans exister, être et devenir; dans la chaleur, la lumière et l'amour; dans la pensée, le concept et l'idée, l'Homme-Jésus et Dieu sont maintenant debout devant vous.

Là au centre se tient votre Père, avec Ses bras ouverts supportant Sa création, Ses êtres créés, les stimulant tous avec une alimentation provenant de la source divine et les appelant tous :

"Utilisez le langage pour instruire les autres,

Employez l'art pour inspirer les autres,

Utilisez la musique pour émouvoir les autres et les conduire vers Moi! "

Comme Je l'ai dit une fois dans un psaume : "sans le Verbe rien ne serait né" maintenant Je dis :

"Sans une vie émotionnelle il n'y a aucune renaissance spirituelle!"

Partout où seulement la raison règne en maître absolu, où seulement les extérieurs sont observés mais où le sentiment est absent, il y a seulement la moitié d'une vie spirituelle voire même aucune, seulement un progrès végétatif.

Cependant, là où la porte du cœur est grande ouverte, là où l'oreille spirituelle au moyen des ondes sonores reconnaît les réminiscences aériennes spirituelles d'un monde plus sublime et plus spirituel, vit le sens juste du sentiment. La vie, bien que n'étant pas exactement un plaisir musical, est néanmoins riche en plénitude de vie et trouve son point culminant, loin au-delà de tous les mondes matériels et spirituels, dans le centre d'un seul Être, dans Moi.

Cherchez l'union avec ce Centre, persévérez dans cette direction où le langage, les formes et la musique seront devant vos yeux, spirituellement incarné dans toutes les créatures. Là vous obtiendrez un jour la solution de beaucoup d'autres secrets de la création qui ne peuvent pas être exposés ici car il faudrait des milliers d'années, mais pourront être saisis et compris là d'un seul regard.

Ce doit être votre but. Maintenant vous savez si cela vaut la peine de se soumettre pendant le cours de la vie terrestre à ses ennuis (et difficultés), afin qu'un jour, dans le son le plus pur, vous trouviez de nouveau votre Père, qui pendant votre vie terrestre illusoire vous a laissé entrevoir une connaissance anticipée de beaucoup de belles choses et de beaucoup de bonheur!

Ainsi persévérez! L'effort pour devenir un de Ses enfants vaut la peine d'être fait, Lui qui pour un regard d'amour peut vous donner des régions solaires et des systèmes cosmiques! Amen

Publié dans LA MUSIQUE

Commenter cet article