LA DIGNITÉ HUMAINE

Publié le par estaran

 

 

 

Les Mystères de la Vie

 

 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

 


20. LA DIGNITÉ HUMAINE

  
23 octobre 1872

Bien, que signifie vraiment, ou doit signifier "la dignité humaine"? Sur ce sujet prévalent autant de points de vue qu'il y a d'hommes cultivés ou instruits. Pour des peuples primitifs et grossiers, les personnes dépravées n'ont certainement aucune idée que l'on entend traduire par le terme "l'homme" et comment en devenir digne.

Seulement là où l'homme est éthiquement et moralement parvenu et instruit, on peut s'attendre à trouver une notion de la vraie dignité de l'homme, qui, cependant, doit de nouveau varier conformément à son éducation et sa position dans la vie.

Cependant, tout ce courant des idées dominantes du concept "de la dignité humaine" n’est pas la raison du pourquoi Je veux vous expliquer ce mot et vous dire en quoi la dignité humaine consiste en réalité. Je veux seulement vous aider à relier Mon enseignement avec la vie pratique, pour que vous puissiez devenir dignes, comme une créature placée entre deux mondes, de transmettre dans l'esprit aussi bien que dans l'âme les grandes pensées créatrices de votre Père céleste. Car bien que vous ayez reçu beaucoup de Moi, vous n'avez pas encore une idée juste de ce que signifie en réalité "la dignité humaine", puisque vous voyez trop bien, mais seulement chez les autres, comment ils cherchent, en revendiquant cela pour eux, à la tordre et à l’expliquer conformément à leurs désirs et passions afin d'être des gens dignes d’après leurs propres désirs, chacun à sa façon!

Pour mieux comprendre la dignité humaine et mieux saisir ce qui suit, commençons de nouveau par le concept du mot, en recherchant la racine de son origine et en déterminant ensuite son concept et sa valeur réels, comment vous devez l'employer et comment Je l'envisage.

Regardez, le mot "Würde" (la dignité, la valeur) est tiré de "Werden" (le devenir) et le mot "Werden" est en réalité un mot issu de la pensé créatrice qui, en tant que fondement de Moi-même, a été donnée au monde entier visible. Car sans le "Werden" (le devenir) il n'y aurait ni soleil, ni planète, ni grand royaume matériel ou spirituel, puisque J'ai animé tout l'infini seulement avec le mot : "Es werde!" (Que cela soit!) pour la béatitude des êtres créés et pour Ma propre béatitude, qui est l'amour personnifié. Cette expression "aime", doit cependant seulement signifier qu’il faut tout faire et travailler pour les autres et trouver son propre bonheur et sa propre félicité dans la compréhension et le perfectionnement des autres.

Avec le mot "Es werde!" (Que cela soit!) a aussi été donné la loi et la route pour chaque esprit ou produit de l'âme, ou degré de perfection auquel il a été destiné, où bien sûr, l'esprit incarné emprisonné dans le monde matériel a dû prendre une route différente de celui de l'esprit libre des hôtes de Mon monde infini des esprits dans leur prise de conscience de soi-même.

Bien, avec le "werde" (Que cela soit) a bien sûr aussi surgi la question, à savoir en particulier, si les esprits sortis qui ont été laissés à eux-même, étaient vraiment devenus ce qu'ils étaient censés être, autrement dit, s'ils savaient quel était Mon but pour eux.

Par le mot "wurde" (est devenu) un état a commencé qui, s'il a correspondu à Mon intention, était égal au titre "würde" (la dignité) ou "würdig" (digne), de même que vous dans le monde accordez celui un "würde" (la dignité, la fonction, le titre) ou vous appelez "würdig" (digne), celui qui a mérité cette fonction ou l'attribut "würdig" (digne) par suite de ses qualités d'homme spirituel (ce qui signifie : celui qui se conforme à l'idée de sa fonction).

De là, ce que vous désignez comme "würde" (la dignité, la fonction, le titre) exprime vraiment que cette personne, qui occupe une fonction, mérite d'être appelée würdig "(digne), et possède toutes ces qualités qui anoblissent l'homme en tant que créature spirituelle et doivent le marquer comme étant quelque chose de mieux que ce que son semblable peut atteindre.

Cette idée de dignité (würde), à laquelle, généralement, vous tenez, concerne aussi les êtres créés par Moi, seulement appliquée avec une mesure différente.

Quand J'ai créé le premier homme sur votre terre, Je l'ai installé de la façon dont vous investissez un fonctionnaire avec un titre élevé, en lui donnant le pouvoir de régner sur beaucoup et d’être supérieur aux autres créatures sur la terre. En vertu de ses attributs spirituels en tant que descendant des Miens, Je l'ai investi avec la pleine autorité pour devenir ce que J'ai en réalité voulu faire de lui, à savoir, "le seigneur de la terre". De cette façon, il devait employer ses facultés pour son propre bien et pour l'avantage du monde entier autour de lui.

Pour qu'il puisse comprendre sa propre dignité dans le sens où Je veux qu'elle soit comprise, Je lui ai laissé sa liberté, Je l'ai laissé employer toute la propension mise en lui, pour le bien ou le mal. J'ai ainsi voulu le faire se rendre compte que la dignité que Je lui ai accordée consiste seulement en ce qu'il agisse, comme un être libre de ses actes et indépendant, et non comme une machine, et en ce qu'il sache comment régler ses aptitudes de caractère, propensions et désirs et qu'il puisse par le seul contrôle de ses passions atteindre la dignité spirituelle. Tous les moyens pour l'atteindre et devenir un membre méritant intermédiaire entre le monde des esprits liés et celui des esprits totalement libres que Je lui ai donné.

Je l'ai appelé le "werde" (devient) et qu'est-il devenu ? Vous pouvez le voir maintenant partout; hélas, mais pas ce pour lequel Je l'ai appelé, car au lieu d'un seigneur libre il est devenu un esclave de ses passions, contrairement à sa vocation, en se déshonorant et en mésusant de lui-même et de la nature qui l’entoure. De là tous les désastres qui maintenant poursuivent spirituellement et matériellement l'homme avec des maux et des souffrances de toutes sortes. Car, contrairement à sa haute destinée, au lieu de se construire lui-même digne de Moi, il a délaissé la route juste, et est devenu "unwürdig" (indigne) d'être appelé "un homme", en qui J'ai une fois instillé Mon souffle spirituel voulant le marquer comme un enfant de Mon grand royaume des esprits. Ce grand royaume des esprits, il ne peut maintenant seulement l'atteindre que par de grands détours, en luttant contre toutes sortes d'adversités et de souffrances.

Depuis que les hommes avec leur prétendue science et érudition sont parvenus à un point où ils interprètent ce mot "la dignité de l'homme" selon leur propre convenance, après l'égotisme, comme le contre-pôle de Mon amour et de l'amour en général, il est devenu le passe-temps principal des gens qui vivent actuellement, et au travers de ce comportement insensé, la mesure des erreurs de votre part, de même que la mesure de Ma patience s'approche de sa fin. Et donc cet enseignement vous est à nouveau donné afin de sauver beaucoup d'homme du déclin général, de peur qu'il ne perde complètement leur dignité, et leur propre part dans le monde spirituel.

C'est vrai, celui-ci ainsi que tous les enseignements que Je vous ai donnés jusqu'ici par l’intermédiaire de Mes scribes, sont seulement accessibles à peu d'entre vous; mais, patience! Les désastres de la vie humaine mèneront bientôt l'un ou l'autre dans votre camp, pour que finalement, après avoir tout essayé en vain, ils vous rendront visite en vous priant par ces mots :

"Amis et frères! N'avez-vous aucun confort, aucun rafraîchissement pour mon âme malade ? Je le sens, j'ai perdu la dignité d'homme, j'ai été piétiné et maintenant que je demande le confort et la paix face à tous les épouvantails qui m'étaient présentés comme étant la sagesse, comme des dogmes religieux, ils se sont tous avérés être erronés et périssables. Le rêve entier d'une connaissance factice rationnelle et logique s'évapore comme une forme nébuleuse. Redonnez-moi la dignité de l'homme spirituel, pour que je puisse ressembler à un vrai homme, en tant que créature spirituelle qui, une fois produite de la main d'un Créateur aimant, souhaite maintenant retourner vers Lui, après être de nouveau devenu digne de Lui!"

Ainsi, Mes enfants, c'est l'enseignement que Je donne à ceux qui vivent actuellement, pour apporter rafraîchissement et confort aux assoiffés, en les forçant à appeler avec le visage tourné vers le ciel : "Que suis-je, ô Seigneur, pour que Vous vous rappeliez de moi ?"

Mon propos est de vous montrer à nouveau clairement et vivement "la dignité de l'homme", pour que le chercheur, le pécheur, l'incrédule, puisse comprendre combien il s'en est éloigné et où il doit chercher les moyens avec lesquels il pourra regagner le Paradis perdu.

Comprenez cela : Quand Adam a agi contrairement à Mon ordonnance, il a perdu le Paradis, ce qui signifie qu'il a perdu la conscience de sa dignité spirituelle. Cette grande perte a plongé ses descendants jusqu'à ce jour dans le chaos des idées, des notions, et des concepts faux de la vie et du monde, qui est simplement la lutte éternelle de regagner une dignité spirituelle qui élève l'homme loin au-dessus de toute matière et de toute sensualité. Il le laisse regarder loin au-delà des ruines de la dévastation et du désastre avec l'espoir d'un autre monde où toutes ces calamités, qui après tout ne concernent seulement que la santé physique de l'homme, disparaîtraient complètement ; et où il serait clairement et simplement compris qu'elles étaient seulement le moyen d'une fin, à savoir, de nouveau élever l'homme, qui a été submergé dans la matière, jusqu’au spirituel cosmopolite où Je l'avais une fois créé pour être et où il doit de nouveau revenir, et peu importe combien de cabrioles il pourra faire. Le temps est seulement différé, mais le but final reste le même. Ce qui est sorti de Moi doit de nouveau Me revenir, car c'était à Moi et cela doit redevenir ainsi.

Maintenant que Je vous ai montré avec peu de mots ce qu'est "la dignité", comment elle vous a été donnée par Moi et comment elle a été employée improprement par vous les hommes, Je dois aussi vous prouver strictement et vous démontrer définitivement ce que, selon Mon idée, la dignité humaine signifie vraiment, pour que vous puissiez aussi en avoir un concept clair que Je vous aurai donné et que Je pourrai vous redemander afin que vous puissiez vous conformer à Mes vœux.

Maintenant regardez, Mes enfants! La dignité humaine n'est vraiment rien d'autre, que "l'acte, la pensée et le désir constant en accord avec Mes lois d'amour!"

Moi, l'amour personnifié, Je vous ai créé par amour et ainsi vous, la créature, devez aussi vous efforcer d'imiter ce Créateur qui a mis une étincelle d'amour en vous, autant que cela vous est possible.

C'est la signification réelle fondamentale de l'amour, de la dignité de l'homme, qui, en refrénant ses passions de colère, de haine ou de vengeance, fait, subit et sent tout, seulement avec amour, mais seulement pour les autres.

Ainsi l'homme matériel physique avec ses besoins humains est sanctifié, spiritualisé par la chaleur sublime d'un amour divin, plus digne de sa descendance réelle et plus capable de comprendre son Créateur qui le tire près de Lui.

Donc, la dignité de l'homme consiste seulement dans la subjugation de toutes choses ignobles, que ce soient des pensées, des paroles ou des actes! L'homme, en cela seulement, est supérieur à l'animal qui a certainement beaucoup de qualités en commun avec l'homme, en particulier, l'homme emploie ces mêmes qualités pour des buts plus nobles, en sublimant aussi le désir sensuel le plus grossier, lui donnant un air plus noble, des motifs plus hauts. Cela anoblit l'homme et lui redonne sa dignité innée par laquelle il devient le citoyen d'un royaume de l'esprit, lequel sera un jour son domicile permanent.

L'homme n'est pas anobli par l'adhésion conventionnelle aux règles sociales et aux lois de l'état. Pas du tout! L'homme est anobli par sa propre conscience, quand il est conscient d'avoir fait tout pour le plus noble, le plus exaltant des motifs, d'avoir fait tout par amour pour son Créateur et par amour pour ses frères: les êtres créés.

Ce n'est pas l'acte qui détermine la valeur, mais "le pourquoi", le pourquoi une action a été exécutée! Certes, l'homme voit l'action, mais le motif est seulement connu de deux personnes, Moi et l'acteur, dans cette circonstance Je représente sa conscience approbatrice ou désapprobatrice.

Que sont "les tourments de la conscience" si ce n'est pas le malaise d'avoir agi contrairement à sa dignité spirituelle! Donc, chaque fois que vous faites quelque chose, chaque fois que les pensées vous assaillent, tenez-en compte de peur qu'elles ne vous rabaissent. Car chacun porte en lui son livre de vie et à la fin de sa carrière terrestre on lui montrera dans une image la sorte de physionomie que son état d'homme spirituel devra assumer à sa mort. Et alors l'image de la vie comme il a vécu sur la terre sera l'expression du vêtement de l'âme, où la somme totale de toutes les pensées, vœux et désirs excessifs révélera l'homme spirituel aux autres esprits, pas selon son physique, mais selon sa forme spirituelle.

Il va de soi que cette forme de l'image la plus noble de l'homme doit avoir des millions de gradations, aboutissant même à la caricature. Chacun imprime sur son propre visage la façon dont il a vécu; plus il aura été conforme à sa dignité, plus les formes extérieures de l'âme exprimeront l'intérieur Spirituel! Et il est vrai que pour certaines personnes, quoique pas pour toutes, il apparaît au premier coup d’œil quel genre d'âme est caché dans l'un ou l'autre corps bien que de nombreuses tromperies soient toujours possibles dans le corps humain. Cependant, dans l'autre monde, ce ne sera plus le cas. C'est pourquoi Je vous envoie cet enseignement et vous crie :

Vivez digne de vous! N'ayez aucun faux-semblant et montrez-vous aussi aux autres comme de vrais êtres humains, comme le premier que J'ai créé, comme des hommes qui portent l'étincelle de l'esprit immortel en eux et qui, au travers de tous les événements précédents, comme Mon incarnation, ont été destinés et créés pour un si grand but!

N'insultez pas votre dignité, soyez strict avec votre monde de pensées; car c'est la première séductrice qui vous mènera facilement au moyen du pont de la bienséance, du noble à la base.

La dignité humaine est votre seul sanctuaire; au travers de lui, vous réalisez tout, sans cela, vous êtes rabaissés au monde des animaux, vous devenez comme des animaux, des êtres matériels qui ne sont pas dignes de même une étincelle divine et s'abaissent en réalité au-dessous de l'animal. Car chaque fois que l'animal commet des actions qui, à vos yeux, semblent cruelles et rusées, il ne peut pas les juger, car elles font partie de sa nature. Mais l'homme s'abaisse au-dessous de l'animal parce qu'il a la faculté de jugement, il considère soigneusement ses actions et ses pensées et est bien conscient du fait qu'il doit agir autrement, mais agit toujours selon le contraire, parce qu'il flatte sa nature sensuelle et pas sa nature divine.

La dignité de l'homme est le lieu saint qui doit être tenu sanctifié et dans cette pureté reposent la tranquillité et la consolation dans l'adversité de n'importe quelle sorte; car ce sanctuaire mène à la confiance à se laisser guider par Ma main de Père qui, quoique punissant apparemment, cherche seulement à corriger ce qui est hors de l'amour.

Cette dignité humaine transforme les hommes en anges, de même que sa perte les transforme dans des diables ayant une forme humaine.

Si "la dignité" si souvent mal comprise n'était pas le vrai pilier et principe fondamental existant derrière toutes les pensées et les actions, Je ne vous aurais pas expliqué en détail ce que vous devez observer un peu plus strictement, reconnaissant ainsi toutes les heures et quotidiennement combien souvent vous péchez contre cette dignité par vos pensées, vos paroles et vos actions.

Les pensées impures passent inaperçues aux yeux de vos contemporains et ne sont pas entendues, cependant, elles adhèrent à votre homme psychique. Là, d'autres pourront un jour les lire, plein d'horreur, combien de dignitaires de votre monde ne possèdent plus aucune part de l’étincelle de dignité humaine que Je leur avais donnée, comme Mon image, sur le chemin de sa vie.

Donc, laissez ces notables arranger individuellement leurs affaires ; ils seront aussi face à des situations, si ce n'est pas dans ce monde, ce sera certainement dans l'autre, où face avec des êtres effroyables et horribles ils prendront la fuite alors que jusqu'ici ils s’étaient liés d'amitié.

La déception viendra, quoique tard, toujours trop tôt pour l'indigne. Donc, gardez votre monde des pensées pur! Là, laissez votre dignité humaine briller comme une flamme pure d'amour, de tolérance et de respect, et vous, quoique mal compris par vos semblables, vous aimerez, déjà ici sur la terre, le ciel qui est ici seulement transitoire, mais qui sera là de manière permanente dans et autour de vous.

Vous voyez, Mes enfants, si Je n'avais pas su ce qui vous attend après votre voyage terrestre, Je ne vous imposerais pas autant cette dignité humaine. Mais un bon médecin en observant les symptômes des maladies sait comment ordonner des moyens prophylactiques pour que, si une maladie arrive, elle puisse être empêchée.

Cela s'applique aussi à Moi. Bientôt, arriveront calamités sur calamités. Le processus de fermentation et de séparation doit progresser vers une fin. L'air spirituel de votre globe terrestre, comme aussi souvent l'atmosphère matérielle, est rempli de vapeurs étouffantes. La décharge doit s’ensuivre et c'est pourquoi Je vous conseille :

Fuyez vers moi! Ne violez pas votre dignité humaine. C'est seulement de cette façon que vous pourrez endurer toutes les tempêtes. Car cette dignité spirituelle vous élève au-dessus de la vie ordinaire, vous laisse voir tous les malheurs, bien que grands, dans une lumière différente et remplit votre cœur de confiance et d'assurance en votre Père dans le ciel, qui maintenant, parce que la majorité de l'humanité a depuis longtemps perdu sa dignité, doit permettre de tels moyens afin de réaliser par la misère ce qui n'a pu être atteint par la bonté.

La dignité de l'homme, ou la conscience spirituelle du fait que : "je ne suis pas de ce monde, mais d'un autre, meilleur et éternel", élève l'homme, quoiqu'il doive souffrir sous les adversités générales, loin au-dessus de ce monde terrestre et il est comme un observateur sur une haute montagne, qui regarde avec l'équanimité le tourbillon et l'effervescence au-dessous de lui dans le plaisir d'une vue plus grande, plus large et plus belle quand souvent la pensée suivante surgit en lui :

"Oh, pourquoi les gens sont-ils aussi aveugles ! Là-bas, dans la fange de leurs passions les plus basses, ils oublient ce qui est essentiel au profit des choses temporelles, et ce qu'ils devraient vraiment être. Oh !, S’ils avaient le courage, et s'ils osaient M'aborder ici, combien trouveraient-ils stupide tout ce qui leur apparaît maintenant si important, si absolument essentiel. Combien frissonneraient-ils à la pensée que tout qu'ils croient avoir atteint ou acheté en ayant perdu la seule chose qu'ils possédaient, c’est à dire la perte de leur dignité spirituelle en tant qu'homme!"

"De nombreuses personnes penseront qu'en s'étant colleté avec la fange et la saleté des passions les plus basses, avoir regagné leur dignité. C'est ainsi que vous pensez aussi, alors que J'ai déversé pendant un temps considérable Mes enseignements de grâce et de lumière pour que vous, en prenant conscience de votre dignité humaine, puissiez aimer la position bienheureuse dans laquelle Je vous ai placés et, en vous rappelant toujours votre propre dignité, essayez de devenir digne d'être ce que Je vous ai si souvent appelés, à savoir, Mes chers enfants!

Cet appel paternel est destiné seulement à ceux qui sont capables de conserver leur dignité humaine; car en la conservant, ils atteignent aussi de plus en plus la dignité pour devenir Mes enfants, ce que J'ai désiré que le premier homme soit quand il a été créé, mais malheureusement il a échoué!

Donc soyez strict, "soyez vigilants et priez, pour ne pas tomber dans la tentation", comme Je l'ai une fois rappelé à Mes disciples. En ce temps-là Je savais pourquoi et maintenant Je vous dis de nouveau : soyez vigilants et priez pour que vous ne vous rabaissez jamais vous-mêmes. Et restez toujours fidèle à Mes enseignements que vous pouvez facilement comprendre, à savoir, que c'est seulement par la noblesse de l'âme que la dignité humaine peut être atteinte, consolidée et conservée. Sans cela, toutes les lectures et les prières ne seraient d'aucun avantage! L'homme intérieur doit être dans Ma ressemblance, alors son image extérieure correspondra un jour à son environnement spirituel dans l'au-delà. Et ainsi efforcez-vous d'entrer dans l'autre monde doté avec une mine psychique spirituelle. C'est mieux de se préparer pour cela déjà sur terre, au lieu d'essayer de l'atteindre seulement après. Car ici, ce qui est exigé c'est "la dignité de l'homme", alors qu'après, "la dignité de l'esprit" est d'un autre niveau pour lequel la dignité humaine sert de base et qui est inaccessible sans cela.

Je vous prépare pour réaliser dans une courte vie terrestre ce qu’il est beaucoup plus difficile d’atteindre après. Donc, tenez compte de Mes enseignements, ils viennent de votre Père, qui veut vous faire dignes de Lui. Cependant, vous ne pouvez pas réaliser cela à moins que vous ne soyez devenus dignes de vous.

Cela est pour vous et pour tous ceux qui viennent assoiffés et affamés d'agir en conséquence, ceux qui essayent de regagner avec vous ce qui, consciemment ou inconsciemment, ils ont souvent étourdiment perdu, à savoir, leur propre dignité, comme ancre unique de la vie, au milieu de conflits et de privations de toutes sortes, comme ancre de confiance, d'espoir et d'amour! Amen.

Publié dans LA DIGNITÉ HUMAINE

Commenter cet article