L’ESSENCE de la vie

Publié le par estaran


Les Mystères de la Vie

 

 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

 


19. L’ESSENCE de la vie

  
12 août 1872

Regardez, ce mot englobe de nouveau tant de choses qu'il est énigmatique, plein de malentendus et mal identifié par vos savants, vos scientifiques de la nature et vos médecins, que Je Me sens obligé de nouveau de vous donner une lumière qui brillera pour toujours pour vous et pour toutes les générations futures.

"Qu'est ce que la Vie ?" Bien, si Je voulais parler de cette question de la façon dont elle vous a été apprise par ceux qui savent tout, Moi aussi, comme eux, J’en viendrais à de fausses conclusions. Car tous sans exception considèrent l'effet comme étant la cause, et considèrent le produit comme étant les facteurs, en jugeant seulement par ce qui est visible ou tangible à leurs yeux.

Si Je voulais vous présenter le concept de "la Vie" en accord avec Mes paroles précédentes dans leur contexte original, quand Je vous ai dit : "là où il y a la lumière, il y a la chaleur, là où il y a la chaleur, il y a la vie", J'expliquerais de nouveau l'effet visible ou l'apparition de la vie comme le produit de la lumière et de la chaleur. Cependant, avec l'enseignement d'aujourd'hui Je veux vous dire ni l'un, ni l'autre, mais Je veux vous montrer la vie sous un aspect plus profond et plus spirituellement glorifié. Cela convaincra beaucoup d'incrédules et d'athées de leur incroyance pour que, une fois convertis par le raisonnement, ils puissent enfin seulement croire, ou pressentir ce que, jusqu'à présent, ils ont si obstinément niés.

Venons en maintenant au sujet ; la question est : "qu'est-ce que la vie ?"

Regardez, si Je prends la question comme elle se présente à vos sens, "la vie" existe partout où une transformation, un changement, un mouvement se manifeste. Vous dites : cette plante, cet animal, cette personne est vivante. Là où la vie n'est pas visible, c'est à dire non perceptible à vos sens, comme dans le royaume minéral, vous supposez qu'il n'y a plus de vie, mais au plus, une combustion interne conformément à certaines lois selon lesquelles la roche aussi, quoique lentement et imperceptiblement, connaît une transformation. Cependant, selon votre croyance, celle-ci y est spontanément causée par l'influence d'autres éléments.

Voilà comment vous voyez la vie. Vos botanistes vous prouvent par leurs études diligentes la circulation de la sève dans les plantes, ils vous disent que pour autant que leurs microscopes et leurs analyses chimiques marchent, comment et de quoi l'arbre, la feuille, la fleur et le fruit sont constitués, ils vous expliquent les fibres, les canaux et le cœur des arbres et des plantes. Cependant, avec tout cela ils vous expliquent simplement la technique et les conducteurs de la vie, mais pas la vie elle-même.

Vos anatomistes dissèquent des animaux vivants ou morts, et regardent d'une manière évidement erronée, soit en les torturant soit à l'état inanimé, car quand la vie est partie, les effets sont les- mêmes. Ils vous expliquent les nerfs, la masse blanche et grise, comme des facteurs de sensation et de mouvement. Ils vous expliquent la vie organique animale de l'homme et trouvent aussi parfois le centre d'où toute la vie paraît. Finalement, ils vous expliquent aussi le cerveau avec ses circonvolutions et ses ramifications, avec sa correspondance et sa dépendance au système nerveux au moyen des nerfs volontaires et involontaires et vous expliquent la structure des nerfs comme étant les conducteurs de la volonté et de la force de vie; quant à la vie elle-même, ils ne réussissent pas à la comprendre. Ils ne savent pas pourquoi le nerf, comme un fil télégraphique, transmet aux membres humains la volonté de l'âme ou de la vie qui y demeure. Ils disent simplement : Le nerf est ainsi construit et créé pour servir de conducteur. Mais le fluide qui anime ce télégraphe, la puissance de vie, leur est inconnu et le restera aussi longtemps qu'ils l'examineront simplement avec leur intellect. Quant à la pensée, que les circonvolutions du cerveau transmettent autant que la langue ou le stylo l'écriture, ce facteur impondérable, ils ne seront jamais capables de le comprendre avec le cerveau, bien qu'il soit transmis par lui !

La pensée est un produit spirituel et cela, ainsi que le comment et le pourquoi elle surgit, est seulement compris par l'homme qui a un regard profondément spirituel.

Pour cette raison la vie, qui est au-dessus de la vie organique et animale, est moins explicable encore. Car ni la masse du cerveau ni les nerfs qui en partent ne seront jamais capables de lui dire ce qui leur permet d'informer le monde extérieur à partir de l'intérieur, ou de recevoir intérieurement les impressions du monde extérieur et de les employer pour le développement spirituel de l'homme psychique.

En vain quelques matérialistes travaillent dur pour ramener tous les mouvements et les phénomènes existant dans l'homme, aussi bien que dans l'animal ou dans la fleur, aux lois de l'assimilation chimique; cela est et restera pour toujours une fausse conclusion. Car, quand vos scientifiques vous citent tous les éléments formant votre corps ou celui d'un animal ou une plante, quand ils prouvent que tel ou tel élément est constitué de phosphore, de pierre à chaux, de sel, etc., Je leur dirai seulement : « Prenez tous ces éléments primitifs et mélangez-les et voyez s'ils formeront jamais une artère, une veine, une fibre nerveuse ou un cœur qui bat. »

Regardez : Vous, scientifiques faibles et aveugles, vous pouvez sûrement voir que, dans la vie organique, certains éléments de base se combinent pour former des composés et produire d'autres substances d'un ordre plus haut. Cependant, un laboratoire chimique entier ne réussira pas à produire un simple brin d'herbe avec toutes ces substances, et encore bien moins une créature vivante dotée d'une vie organique!

Pour réaliser cela, une énergie d'une sorte différente est exigée, qui à partir des matières premières du monde des roches et des minéraux selon des lois autres que celles de l'attraction ou de la répulsion, formera à partir d'elles des organes qui supporteront la vie organique. Cela exige une loi différente, une vie différente et cette vie réelle est un mystère pour vous et tant d'autres, et Mon propos d'aujourd'hui est de vous expliquer cela.

Cette vie, qui pousse le roc à se transformer, qui le fait devenir une créature, cesse ou se dissout dans d'autres éléments; cette vie, qui, dans la plante, construit les organes, dans les animaux vivants, génère leur conduite instinctive, et dans l'homme, en combinant toute l'ancienne vie de la roche et de la plante, développe, à partir des mêmes éléments, le Spirituel pour un autre monde éternel, cette vie ne peut pas être trouvée et disséquée ni par l'analyse chimique, ni avec le microscope ni avec le scalpel. Cette vie est d'un ordre plus haut que vous, faibles investigateurs, ne le croyez, car ce n'est pas un produit de la matière, mais "une ramification de Ma vie propre, éternelle, et sans fin!"

Comment vous, faibles créatures finies, osez-vous proposer de mesurer la vie du Dieu infini ? Vous voyez Son action visible dans tout ce qui vous entoure, vous pouvez le pressentir si seulement vous réfléchissez à votre propre Moi, qui est et restera, une somme d'énigmes.

Partout vous constaterez qu'il y a toujours une autre puissance en dehors de toutes les sortes d'air, du magnétisme et de l'électricité. Car tous ceux-ci existent seulement afin de propager la vie, pour construire et supporter le monde entier visible, pour le mener vers le spirituel, le but suprême.

Toutes ces absurdités de la part des matérialistes seront, un jour, regrettées et maudites par eux personnellement, quand arrivera le moment où le couvercle du cercueil s'ouvrira et que ce travail grossier pourtant encensé qu'est le corps, nolens volens (ce qui signifie : qu'il le veuille ou pas) sera mis dans le cercueil et rendu à la terre pour redevenir ce qu'il était auparavant !

Là, lors ce passage vers l'éternité ils frissonneront en vue de la perspective désolée, ce qu'ils ont essayé de faire leur apparaîtra inexistant ainsi qu'aux autres et finalement les rattrapera néanmoins !

Cependant, alors il sera "trop tard"; ils entreront dans un au-delà malheureux, "un vide", le même qu'ils avaient imaginé. Là ils auront le temps jusqu'à ce que, ayant renoncé à leurs concepts matérialistes de la création, ils soient capables de graduellement porter une petite lumière spirituelle.

Ce sera leur destin, un destin que non pas Moi, mais eux se seront préparé. L'apôtre Paul n'a-t-il pas dit une fois : "comme l'arbre tombe, il reste couché!"

Sans foi ils sont tombés et c'est sans foi qu'ils s’éveilleront de nouveau là. Ils ont été contraints de rendre à la terre la vie de leur cerveau et intellect, ensemble avec le mécanisme qui le sert et la vie spirituelle qu'ils ont reniée et mise à zéro pendant leur séjour terrestre. Vous, Mes enfants, ne faites pas cela et vous ne subirez pas les conditions malheureuses qui les attendent là!

Cependant, permettons-leur de continuer à travailler avec leur sage fierté et revenons à notre mot "la Vie", car Je ne veux pas décrire le destin des incroyants, mais celui des croyants. Vous avez cela en perspective; quant aux premiers, chaque individu se le préparera pour lui selon sa sympathie.

Rendez-vous compte maintenant que c'est la vie seule, comme Je vous l'ai montré, en tant "qu'émanation de Ma Vie éternelle, impérissable", qui, en remplissant la création entière, pénètre au moyen de la lumière, jusqu'aux distances les plus éloignées où elle produit la chaleur par la vibration. Cette vie alors, selon Mes lois irrévocables, produit d'abords dans les éléments primaires une forte envie de se combiner entre eux et ainsi, pas à pas, atteindre les niveaux les plus hauts de vie inorganique, et finalement faire lentement la transition vers la vie organique. Là, au moyen des organes, tous les anciens éléments, transformés pour atteindre d'autres buts par d'autres processus que le passage de l'état solide à l'état liquide, peuvent alors seulement être utiles à la vie nouvellement formée.

De cette manière ce qui jusqu'ici n'apparaissait que comme "la substance intérieure" devient vivante dans des animaux se métamorphosant en substance d'âme et finalement, dans l'homme, en Spirituel.

L'inhalation plaisante de l'air du printemps ne provient pas de l'oxygène et du carbone, comme vous les appelez, mais c'est la vie spirituelle qui s'éveille à nouveau de son hibernation et vient sur un hémisphère de la terre, tandis que l'autre aborde un repos de plusieurs mois.

Ce n'est pas simplement un sentiment matériel de bien-être ou une influence matérielle que les montagnes manifestent sur le vagabond quand, marchant à pied sur elles, il voit dévaler en hurlant les torrents de montagne en bas des raides falaises rocheuses ou des masses de roche qui ont survécues et des congères de neige qui le regardent du haut de leurs hauteurs inaccessibles. C'est une attraction beaucoup plus exaltante, spirituelle, pleine de vie spirituelle qui s'empare de lui, lui donnant une connaissance anticipée que, bien haut au-dessus de la matière muette de la nature, un autre esprit flotte, qui lui parle d'une façon amicale avec ces mots : "regarde, petit vagabond minuscule! Ce que tu vois et sens près de moi est la voix du Dieu qui te parle, qui est ici pour ton avantage et par son autorité éternelle, avec peu d'expédients, veut étendre parmi vous le contentement, la tranquillité, la félicité et vous dire :

"Ne vous perdez pas, ô vous les hommes, dans les intérêts matériels qui concernent seulement cette brève période de vie terrestre! Investissez plus dans votre développement spirituel! Nous les anciens témoins d'une nature primitive, qui a existé avant que vos pieds n'aient touché cette terre, nous vous témoignons toujours de la grandeur de Dieu, de Son omnipotence, de Son amour! Serrez les rangs avec nous! Soyez simples et toujours en accord avec la nature et votre vie physique aussi bien que votre vie spirituelle ne sera pas, comme nos eaux, hurlant et emportant tout ce qui se trouve sur son chemin entre des roches et les crevasses, mais serpenteront lentement et agréablement vers leur but, parmi des prés fleuris et des forêts ombragées!"

"Considérez la vie comme une émanation de l'Esprit de votre Créateur, à travers laquelle la plus puissante volonté nous élève, pour de nouveau faire s’enfoncer le délabrement dans les profondeurs dans un avenir éloigné. Comme la roche dure nous sommes debout, défiant le vent et le temps, jusqu'au moment où aussi nos éléments, notre vie, ayant mûris pour un niveau plus haut, nous pourrons passer dans un autre, plus haut!"

Ainsi vous parlent les montagnes, ainsi la vie spirituelle en elles parle à votre esprit, qui peut voir dans l'eau tourbillonnante non pas de l'eau en provenance des sommets neigeux d'une montagne, non pas de la neige froide, mais des correspondances spirituelles, qui sont un aliment pour son âme et une nourriture pour son esprit.

Cultivez cette vie et considérez ainsi la vie, qui, transmise par les vaisseaux et les nerfs, proclame en vous qu'il existe là quelque chose de plus exaltant, quelque chose de plus grand que la simple attraction et répulsion ou l'assimilation d'éléments chimiques liés. Alors vous saisirez plus facilement que votre cerveau, avec ses circonvolutions, doit bien sûr être là afin de transmettre votre vie et la supporter; mais qu'il n'y a là que seulement des conducteurs, des vaisseaux et des répartiteurs d'une vie plus haute, qui communiquent à l'animal aussi bien qu'à la vie organique et inorganique l'impulsion pour se manifester, mais ils ne sont pas la vie elle-même.

Ayez pitié de tous ceux qui considèrent seulement les manifestations de la vie végétative comme sa quintessence et refuse de reconnaître un Spirituel plus haut, qui est au-dessus de toutes les calamités de la vie! Pauvres êtres créés! Ils s'inquiètent de la matière, qui ne peut rien leur donner, rien remplacer. Ils sont forcés de laisser passer de nombreuses bienheureuses impressions et des instants qui remplissent de joie celui qui, reconnaissant l'existence d'une vie plus haute, peut y trouver la consolation quand les situations matérielles rencontrées sur la terre, essayent de le tirer dans la poussière d'où il est né!

Oui, Mes enfants! Il y a une vie plus haute, une vie infinie qui s'étend loin au-delà de tout ce qui est passager et même durable comme le roc. Car le roc aussi change seulement sa forme et sa structure chimique, mais lui aussi ne devient rien quoique l'infini soit dans la roche, par suite du fait que son origine provient de Moi, ceci est même encore plus distinctement exprimé dans la plante et le règne animal ainsi que dans la race humaine, cette chose impérissable est le lien unissant le monde matériel avec le monde spirituel et tous les deux avec Moi!

Plus prévaut le sentiment que, ce qui anime le cœur qui bat et insuffle vivement à l'âme l'envie de penser, n'est pas un effort mécanique produit par des facteurs matériels, plus la conscience d'une vie plus haute, d'une vie spirituelle est élevée; une vie qui va même plus loin au-delà de ces manifestations passagères d'énergie de la vie animale et organique et continue même lorsque toute matière vient à sa fin.

Comprenez ainsi la vie, cette forte envie d'avancer, et vous découvrirez même dans la plus minuscule monade ou infusoire une vie supérieure indépendante des parties constituant cette créature infime. Comprenez que tous les organes de cet animalcule, quoique invisible à vos yeux, aussi bien que les mondes les plus grands, sont animés et pénétrés par la même énergie qui pousse cet animalcule à la perfection.

Cette vie spirituelle se manifeste naturellement par la vie végétative, organique, puisque ce n'est pas possible autrement. Cependant, ce n'est pas la même; elle est supérieure et a plus de permanence que tout autre chose.

La vie organique se manifeste simplement aussi longtemps que des organes sont là et sont capables d'accomplir leurs fonctions. Une fois que les organes ne sont plus actifs, la vie en eux cesse apparemment. Cependant, la force agissante qui les a pressés à l'activité n'a pas cessé, mais elle est seulement invisible à cause de l'incapacité des organes à la prendre.

Ma vie spirituelle n'a pas cessé; car, quand elle ne peut plus progresser de cette façon, elle conduit la matière, par sa dissolution, dans de nouvelles combinaisons où sur des niveaux plus hauts et des circonstances différentes de vie et afin de venir tout près de son but, commencent à nouveau l'ultime retour à Moi.

Ainsi la vie, comme une étincelle d'esprit coulant éternellement de Moi, est ce qui a communiqué aux premiers atomes dans le grand éther l'énergie de se solidifier, ce qui a fait d'eux des mondes et des soleils, les dotant de tous les miracles de la création, et les peuplant. Et elle les ramènera en fin de compte en arrière sur la même route, afin de construire de nouveau pour ceux qui restent, d'autres logements spirituels supérieurs pour des esprits plus libres et plus grands.

La vie hors de Moi est infinie; de même l'effet qu'elle produit. Celui qui ne réussit pas à comprendre dans ce sens sa propre vie ou la vie du monde qui l'entoure, ne réussit pas à comprendre la signification du concept de Dieu, de Créateur. Il est incapable de saisir l'idée d'un Père aimant, qui a été, est et sera, faisant tout pour être aimé, révéré et reconnu par Ses créatures. Pourquoi ne comprendrait-il pas non plus que, maintenant, plus qu'en d'autres temps, Je vous envoie messages sur messages, lumières sur lumières, afin que vous ne marchiez pas dans l'obscurité, en luttant contre les préjugés et les malentendus, mais puissiez reconnaître à fond la lumière appropriée de la vraie vie. Il vous est crié avec chaque battement de cœur que chaque pulsation est une grâce, une fuite de cette vie divine qui est sans commencement ni fin.

Prenez ces mots à cœur. Méditez-les et digérez-les. Car c'est ainsi que la vie spirituelle, soutenue par la vie organique, inondera votre corps, et pourra vous accorder la santé, la bénédiction et la paix.

Ainsi tous Mes mots rempliront graduellement tous les vides, enlèveront tous les doutes et vous donneront de plus en plus la certitude que vous ne vivez pas dans un monde matériel, mais déjà dans un monde de l'esprit, où la matière est simplement la couverture grossière, qui est assujetti en vue de changer, tandis que le vrai Spirituel, sublime, qui se manifeste comme la vie, est toujours et pour toujours permanent.

Il n'y a aucune matière abstraite, mais seulement du Spirituel emprisonné et c'est cela qui pousse vers la transformation de l'ancien à se manifester dans des formes, d'abord inorganiques et ensuite organiques, d'où il passe à sa source originale, le Spirituel.

Ainsi dans le monde visible tout ce qui stimule vos sens est seulement un moyen d'atteindre une fin. La cause en est plus profonde et ne peut seulement, comme la vie spirituelle, être conjecturée et comprise en partie qu'avec des sens spirituels.

Là se trouve le foyer d'une source infaillible de vie. Il y a la grande pile électrique, qui par ses faisceaux de fils télégraphiques apporte ses impulsions à tous les mondes, pressant tout vers le progrès, vers la perfection. Là se trouve la vie, l'élément spirituel de base qui, éternel comme Moi-même, a seulement un but spirituel, luttez seulement pour le Spirituel quoiqu’il ne puisse être fait usage que de moyens matériels selon les organes.

Cette vie spirituelle se servira de ces moyens autant que nécessaire. Une fois que tout sera spiritualisé, son activité deviendra plus intense et plus puissante et c'est ce qui doit maintenant arriver sur la lente route matérielle qui sera alors parcourue spontanément et avec toute la puissance nécessaire ; à cette fin Je peux créer ou détruire des mondes instantanément chaque fois que Mon grand plan l'exige et que Je ne veux pas appliquer la route lente du développement.

Vous ne connaissez pas la force de cette vie de l'esprit quoique vous puissiez en avoir un soupçon. Ces enseignements serviront à vous y mener, pour que vous puissiez toujours être conscients que vous "les enfants d'un monde de l'esprit" possédez un fonds Spirituel pour le développement duquel vous devrez faire plus que pour le fonds matériel terrestre passager, qui est seulement là pour une durée courte, tandis que l'autre restera pour toujours avec vous qui êtes des créatures éternelles.

Ainsi votre séjour terrestre a un objectif et votre transition ultime à une autre vie a un vrai but, à savoir : « Utilisez le temps pour exploiter le capital de vie qui vous a été donné d'une manière telle qu'elle peut vous rapporter un intérêt et des fruits qui vous seront propres dans l'au-delà ! » Amen.

Publié dans L’ESSENCE DE LA VIE

Commenter cet article