GEJ10 Du but de la lutte dans la nature

Publié le par estaran


GEJ10 C184

Du but de la lutte dans la nature


1. (Le Seigneur:) « Mais ta vraie question était celle-ci : pourquoi ai-Je permis de telles inimitiés sur le corps céleste qu'est cette terre ? A cela, Je réponds qu'il y a en dehors de cette terre un nombre infini de corps célestes bien plus grands sur lesquels tu ne verras aucun, ou très peu, de ces affrontements entre créatures qui existent ici.

2. Pourquoi donc cela arrive-t-il justement sur cette terre ? Je te le dis : parce que l'âme et l'esprit des hommes de cette terre sont précisément faits de telle sorte qu'ils leur permettent de devenir les enfants de Dieu, raison pour laquelle ils peuvent ce que Je peux Moi-même, et c'est pourquoi Je disais déjà à vos pères, par la bouche des prophètes : "Vous êtes Mes enfants, et par là des dieux comme Je le suis, Moi, votre Père !"

3. Or, pour former une telle âme, il faut en quelque sorte, comme on dit, l'assembler de toutes pièces, en une longue succession d'années, à partir d'un nombre infini de particules animiques issues du règne de toutes les créatures terrestres, et c'est précisément cet assemblage d'un nombre souvent infini d'âmes de créatures qui constitue ce que les anciens sages, qui connaissaient bien cela, appelaient la "migration des âmes**"(métempsycose).

4. Certes, les formes matérielles extérieures des créatures s'entredévorent, mais cela libère beaucoup d'âmes qui demeurent dans ces créatures, et qui, après s'être unies entre elles selon leur nature, seront ensuite à nouveau conçues dans une forme matérielle un peu plus évoluée, et ainsi de suite jusqu'à l'homme.

5. Et ce qui arrive à ces âmes arrive également à leur esprit de l'au-delà, qui est ce qui éveille, guide, forme et préserve véritablement l'âme jusqu'au stade de l'âme humaine, qui est la seule à accéder enfin au domaine de la liberté parfaite, et qui devient alors capable de poursuivre sa formation dans le domaine moral.

6. Quand l'âme s'est ainsi élevée par elle-même jusqu'à un certain degré d'accomplissement spirituel, elle s'unit enfin à son esprit d'amour et de lumière de l'au-delà, et l'homme tout entier commence dès lors à devenir toujours plus semblable à Dieu en toute chose ; ensuite, quand l'âme se retirera de son corps, elle sera déjà un être parfaitement divin qui pourra tirer de lui-même tout ce qu'il voudra et le conserver sagement.

7. Or, ce que Je viens de te dire n'a lieu que sur cette terre, et sur aucun des autres corps célestes semblables à elle qui existent en si grand nombre, et tout être raisonnable en comprendra la raison : parce que cette terre correspond à Mon cœur, et que Je n'ai Moi aussi qu'un seul cœur et non plusieurs, il ne peut y avoir qu'un seul corps céleste disposé par Moi pour être celui qui correspond à Mon cœur et à son centre vital le plus profond.

8. Tu ne peux certes le comprendre déjà tout à fait clairement, et, si Je voulais l'expliquer à ta raison, il nous faudrait plus de mille ans pour que tu puisses seulement commencer à comprendre un peu mieux la profondeur de Ma sagesse.

9. Mais, quand tu ne feras plus qu'un dans ton âme avec Mon esprit, tu comprendras et concevras plus de choses que tu ne pourrais le faire par toi-même en mille ans d'une quête fort laborieuse,

10. Et à présent, puisque Je suis là et que toutes choses Me sont possibles, Je vais te montrer ce qui a résulté, du point de vue des âmes, de la chasse à laquelle tu as assisté aujourd'hui. »

 

Commenter cet article