ÉNERGIE, SUBSTANCE ET ESPRIT

Publié le par estaran

 

Les Mystères de la Vie

 

 

Inspiré par la voix intérieure spirituelle à Gottfried Mayerhofer

 


16. ÉNERGIE, SUBSTANCE ET ESPRIT

 


16. ÉNERGIE, SUBSTANCE ET ESPRIT


16. ÉNERGIE, SUBSTANCE ET ESPRIT

 


22 février 1871

Ces trois mots ont trait aux choses dans lesquelles les hommes ont des concepts très erronés. Les deux premiers en particulier, génèrent beaucoup d'ennuis chez les matérialistes parce qu'ils croient avoir trouvé en eux-même l'univers entier, la raison de son apparition, de son existence et de sa disparition, à la suite de quoi l'explication donnée par Dieu, comme étant un Être Spirituel qui dirige tout, a été complètement niée.

Puisque c'est précisément les matérialistes, ou les actuels professeurs "je sais tout" de géographie, de science animale et de minéralogie, qui répandent partout ces idées, les établissent comme étant le premier principe et croient ainsi avoir dit tout sur tout, nous devons toujours, si nous voulons dire à ces professeurs intelligents quelque chose qui prouve clairement leur ignorance, commencer par expliquer les concepts que ces mots représentent. Tout d'abord on doit savoir de quels outils on a besoin avant de commencer un travail, car c'est la seule façon juste par laquelle l'un ou l'autre outil prouvera la dextérité du maître.

Ainsi, qu'est vraiment ce que l'on appelle "l'énergie" ?

Regardez, vous les hommes qui étudiez et imaginez être vraiment sage, de sorte que, après toute exploration et examen, vous parvenez au point même où vous avez commencé, en voulant définir l'énergie comme un agent de l'univers entier visible et invisible; regardez, Je dois vous dire que l'énergie, ce mot si fortement encensé sur les pages et les titres de vos livres, n'est pas quelque chose qui existe indépendamment ou seul, mais indique seulement le produit d'un autre, un agent invisible, dont vous ne voulez pas admettre l'existence, en déclarant péremptoirement que : "l'Énergie est une loi naturelle qui équivaut au mouvement ou la vie."

Mais maintenant nous demandons à ces scientifiques : si votre monde entier est constitué seulement de substance et d'énergie, qui donne l'impulsion à cette énergie pour qu'elle puisse et doive se manifester elle-même ainsi et non autrement, influençant toujours par l'application de sa force le deuxième acte de foi de votre science, à savoir, la substance ?

Vous voyez la pierre rouler en bas de la montagne ou tomber dans l'air et immédiatement vous en concluez : c'est la force ou la loi de la gravité, la force d'attraction de la terre, qui balaie la pierre privée de sa base jusqu'à ce que, ayant atteint une autre base ferme, elle s'arrête et reste là, dans l'espérance d'une autre "force", qui y agirait différemment!

Bien, si J'avais dû être en apprentissage chez ces scientifiques et avoir entendu leurs sages raisonnements, Je demanderais comment le monde s'est créé lui-même, comment il se supporte et se détruira lui-même en leur disant : "Messieurs! C'est vrai, vous M'avez montré les effets d'une force; Je l'ai en effet essayé Moi-même et J'ai trouvé les principes fixés par vous confirmés. Cependant, étant dans l'incapacité de voir l'énergie mais simplement d’en ressentir les effets, J'aimerais savoir ce qu'elle est en réalité et en avoir une explication."

Ces messieurs qui savent tout répondent immédiatement et unanimement : "l'Énergie est une loi naturelle sans laquelle la nature ne peut pas exister."

"Bon," dis-Je, "Vous avez raison! Mais maintenant Je veux savoir aussi : Y a t’il dans la nature un exemple d'une chose qui fixe ses propres lois ? Pour vous, messieurs, qui ne reconnaissez pas un Législateur bien que vous essayiez de M'imposer le silence avec le concept "de lois naturelle ". Bien, Je suis Un de ces élèves qui veulent savoir tout à fond et ne peuvent pas se satisfaire de la moitié d’une explication, quoiqu'elle fût une " expression scientifique."

Ces messieurs qui savent tout deviennent fâchés lorsqu'un élève veut en savoir plus qu'ils ne peuvent offrir et ils Me tournent le dos et Je suis donc contraint de trouver Ma propre sortie pour échapper au chaos des expressions scientifiques, car le bateau des scientifiques s'est échoué sur le fond peu profond de leurs " lois naturelles".

Maintenant que tant de conversations portent sur "l'énergie", "les forces naturelles", "la propulsion", "la répulsion", "la gravité", "la pression", "l'attraction", etc., essayons d'abord de nous former une idée sur ce qu'est en réalité "l'énergie"; voyons alors comment elle se manifeste dans la nature et comment elle influence la vie organique et inorganique et ce qui donne la vie, la prend, la construit et la détruit, devenant ainsi le sustentateur de l'univers.

D'abord - qu'est ce qu'est l'énergie ? Regardez, l'énergie n'est rien d'autre qu'une manifestation perceptible dans une chose qui doit changer ou bien sa place ou bien sa forme par suite de l'influence d'un autre objet, ce qui est effectué d'une telle façon que dans l'extérieur ou intérieur d'un objet on peut observer un mouvement, une augmentation ou une diminution de la taille, ou même sa dissolution.

Bien, cette action d'un objet étranger vers un autre est seulement l'impulsion, propre à la seconde entité, pour échapper aux éléments qui l'encerclent et l'influencent ; c'est l'impulsion vers l'inertie, par opposition au mouvement.

La pierre veut être couché au repos, ce qui signifie qu'elle veut continuer, en union avec son appui, à avoir toutes ses parties, depuis le plus petit atome, qui ne se sentent pas dérangées dans leur dimension quant à la largeur, la longueur et la profondeur.

Ainsi, aussitôt qu'un autre objet manifeste une influence sur la pierre pour la sortir de son inertie confortable, sa nature entière résiste; toutes ses parties, autrefois densément empaqueté dans une complète inertie, commencent soit à s'étendre soit probablement à se contracter et vibrer. Bref, la pierre, en raison de sa résistance envers l'autre objet qui la heurte, n'est plus la pierre dure, sans vie qu'elle avait précédemment été, mais elle vit. Tout en elle se déplace et vibre.

Bien, quel est le résultat quand un objet inerte entre en mouvement ? Regardez, le résultat est qu'il doit abandonner sa forme précédente et sa consistance, et être forcé de devenir quelque chose d'autre, car ses éléments ne sont plus aussi fermement liés que précédemment. Alors la force recherche à avoir l'influence la plus forte, casse et brise la pierre et, si possible, dissout même ses composants en poussière.

Ainsi la pesanteur, ou la force d'attraction, de la terre sur ses parties constitutives est toujours opposée à une autre force, à savoir, la force ou la forte envie de détruire tout ce qui existe et ensuite de former à nouveau quelque chose de neuf à partir des résidus.

L'énergie, quand elle se manifeste et que l'homme peut en voir les conséquences ou les sentir, a une autre caractéristique qui n'est ni dans la pierre, ni dans son environnement, mais qui est causé et stimulé par d'autres éléments, et fait changer leur forme et leurs parties constitutives à ces derniers, prenant la vie et propageant la vie, détruisant et reconstruisant, assurant de ce fait la permanence éternelle uniquement en créant à nouveau et en détruisant en même temps.

Cette énergie se manifeste dans toutes les directions possibles et dans une variété de formes. Son facteur causal est ainsi une puissance supérieure qui, dans son désir de se manifester, est seulement visible sous la forme d'une force. De là, l'énergie en tant qu'une chose indépendante, comme les matérialistes qui savent tout veulent le croire, n'existent pas du tout et n'est jamais un facteur indépendant vital, mais le produit de deux facteurs plus hauts, à savoir, l'inertie et le mouvement.

C'est par ces deux importants principes fondamentaux de l'univers entier que le monde existe, a été créé, est supporté et est incessamment transformé dans quelque chose de nouveau.

L'inertie est aussi exprimée par un deuxième nom que nous pourrions lui donner, à savoir, la substance. Et l'activité de la vie, qui par son influence supporte et accélère tout, est l'esprit; il est le stimulateur d'énergie et le lien qui maintient la matière et est ainsi le facteur principal de toute vie. Car sans esprit il n'y a aucune vie, sans vie aucune substance et la substance n'a besoin d'aucune énergie; car l'énergie est le produit tiré de l'esprit et s'il manque, tout manque.

Maintenant nous avons jusqu'ici éclairci le concept d'énergie ou de force et nous pouvons passer au suivant par lequel l'énergie se manifeste; c’est à dire au moyen de la substance. Car l'énergie peut seulement exister là où il y a la résistance et où il y a la substance, comme quelque chose le matériel, qui fournit grâce à ses nombreux composants la résistance physique au principe d'inertie; elle s'oppose au mouvement et devient ainsi visible comme la force.

Maintenant nous demandons : "qu'est ce que la substance ?" Les scientifiques disent : "la Substance est tout ce qui est capable d'expansion quant à la longueur, la largeur et la profondeur."

Bon, maintenant nous continuons à demander : "De quoi la substance est-elle constituée ?" Et de nouveau les scientifiques diront :

"La Substance est composée de tout ce qui est présent dans l'univers entier sous des formes dissoutes ou compactes ; la substance est tout ce qui pourrait être appelé les éléments de base de la création."

Bon, mais maintenant nous demandons : "Combien de sortes de substance sont là et comment peut-on les distinguer, ou les séparer l'une de l'autre ?"

Alors les scientifiques disent de nouveau : "au moyen de l'analyse chimique nous avons trouvé d'innombrables substances qui (jusqu'ici pour nous) sont indestructibles et celles-ci constituent l'univers. Leurs combinaisons diverses forment tout ce que nous pouvons physiquement voir ou sentir. Ces combinaisons ou, comme ils disent, "ces composés chimiques ", sont cependant soumis à certaines lois, certaines sont la loi d'assimilation, les autres des lois de répulsion."

Maintenant nous demandons de nouveau : "Mais, messieurs, vous parlez à nouveau de lois, de sorte qu'à la fin Je dois inévitablement présumer un Législateur."

Sur ce ils répondent : "Ami, ce n'est pas ce que nous voulons dire. Les diverses sortes de substance ont des caractéristiques diverses par lesquelles il leur est permis seulement certaines combinaisons ou contacts, pendant que d'autres sont une pure impossibilité."

En réalisant que de nouveau nous ne pouvons pas entièrement être d'accord avec ces professeurs, nous devons encore une fois compter sur nous et nos cinq sens et poser la question : Qu'est-ce que la substance ? Et notre cœur nous dit simplement :

"La substance" n'est rien du tout. "La substance" est un terme général, qui, en classant tout également, ne tient pas compte des diversités. Si quelqu'un avait voulu définir tout ce qu'il y a dans le monde visible comme étant la substance, il serait finalement impossible de trouver une définition simple pour les combinaisons de masses denses et légères, solides et volatiles.

Ainsi "la substance" est au mieux représentée par le grand espace d'éther au-delà de l'atmosphère de la terre, où tous les ingrédients sont présents dans une solution qui entre dans la fabrication des globes du monde et des diverses sortes d'atmosphère les entourant.

Là seulement "la substance" est présente, à savoir, le grand dépôt de provision pour la construction de l'univers. Cependant, dans, sur et autour de la terre, la substance n'est plus "la substance". Car là sont, selon leur but respectif, des éléments attachés et combinés qui lorsqu'ils sont exposés à d'autre, plus puissants, comme la vie, le mouvement ou la force, sont contraints à se modifier et à changer de forme, à se transformer et apparaître dans une nouvelle forme comme quelque chose de différent, après que leur activité dans leur ancienne forme aura cessée.

Ici sur la terre, la substance est déjà liée d'une telle façon qu'une séparation dans ses formes primitives n'est plus possible, puisque ses composants individuels sont si complexement unis qu'ils représentent seulement en cela, la plupart du temps, un amalgame intime, une autre intégralité et s'opposent à n'importe quelle séparation par des moyens artificiels. Alors ces messieurs qui savent tout croient avoir découvert "des lois" ou de prétendues "lois naturelles" parce qu'ils ne réussissent pas à réaliser qu'une puissance plus haute, à savoir, l'Esprit gouvernant toute chose, atteigne le bien-être.

Les scientifiques de la nature et les savants, qui, bien sûr, reconnaissent seulement les faits où la nature agit par des moyens grossiers ou grands, ces messieurs ne réussissent pas à comprendre que malgré leur démenti il y a toujours quelque chose qui est au-delà de leurs analyses chimiques, leurs microscopes et leurs télescopes, leurs baromètres, leurs électromètres, leurs thermomètres, anémo- et autres mètres. Ce qu'ils observent n’est rien d'autre que des processus bruts qui se répètent et des images fixes. Bien qu'ils y attachent beaucoup d'importance, ils ne réussissent pas à les comprendre et, puisqu'ils refusent de reconnaître un Seigneur et un législateur, ils enveloppent ces substances avec l'intelligence et disent : "qu'elles suivent seulement telle ou telle impulsion," de la même manière qu'ils suivent la leur, à savoir, la matérialisation de l'illusion de vraiment savoir ou d'observer quelque chose.

À quoi bon pour eux si un mystère de la nature reste pour toujours une question insoluble pour leur propre corps, à savoir, la corrélation entre la matière et le spirituel, ou comment la masse cérébrale, qui est certainement une chose matérielle-visible, produit seulement quelque chose de spirituel, ou comment le métabolisme de leur propre corps travaille pour qu'ils puissent aimer une vie saine; cela s'appelle l'esprit qu'ils ne veulent pas trouver!

Ces messieurs, qui dans la nature ne veulent pas reconnaître un Seigneur, une puissance plus haute, tandis que quotidiennement, et même toutes les heures, ils peuvent observer dans leur propre corps que l'esprit est capable de diriger la matière, d'assumer une loi naturelle qui transforme l'énergie et la substance en ce qu'ils voient visiblement et sentent invisiblement devant eux. Cependant, pour leur propre corps, où le même processus a lieu, ils ne veulent pas reconnaître une loi naturelle, mais veulent régner autocratiquement.

"Combien faible et influençable êtes-vous, pauvres aveugles!" Cette voix résonne dans votre direction émanant de la vie et aussi des objets apparemment morts de la nature visible, partout elle vous crie :

"Nous existons! Mais pas enchaînés ensemble par hasard ou selon vos "lois " ; nous avons été formés par une puissance supérieure, nous attirant et nous repoussant selon notre individualité et tout cela seulement pour fournir à vous, les sceptiques, un séjour plaisant sur cette terre et aussi, bien que vous ne vouliez pas l'entendre, toujours nous rappeler à votre fière sagesse en vous disant : "

"Nous existons! Mais nous ne sommes pas, comme vous, hommes aveugles, le croyez," énergie "ou" substance "; nous sommes" esprit ", c'est-à-dire du Spirituel emprisonné, du Spirituel perdu du Spirituel créant des formes et les détruisant à nouveau. A la fin nous renaîtrons de tout ces conflits spiritualisés pour vous montrer que tout dans toute la nature est esprit mais que vous manquez simplement de l'esprit de compréhension nécessaire et que, malgré la révélation que la nature visible et invisible vous témoigne, vous refusez de condescendre à confesser : Oui, maintenant nous nous rendons compte que nous ne savons rien! Quand cette exclamation surviendra dans votre cœur et votre tête, vous aurez fait le premier pas vers le but le plus grand prévu pour vous par le même très grand Esprit, qui vous traite avec tant de patience et de grâce et fait tout ce qui est possible pour vous prouver que Lui, un Esprit, ne peut pas créer la matière, mais seulement du Spirituel!"

Maintenant que je vous ai montré la plupart des non-sens de tous les systèmes matérialistes de la science, nous pouvons passer à notre propre domaine, afin de nous avérer à tous les sceptiques ( qui nous regarde avec bienveillance) et leur montrer qu'il n'y a aucune chose qui soit telle que "l'énergie" ou "la substance", mais qu'il y a seulement "l'esprit", des esprits et un Créateur spirituel Suprême! Amen.

 

 

23 février 1871

Hier nous avons affirmé que l'esprit est le constituant principal et sustentateur principal de l'univers entier; aujourd'hui nous devons prouver ce que nous avons affirmé hier.

Regardez, la première question surgissant ici est vraiment celle-la : qu'est en réalité "l'esprit" et de quoi est-il composé ?

Répondre à cette question sera probablement un peu difficile; cependant, nous essayerons de vous le mettre au clair au moyen d'un exemple, pour que vous puissiez être capables de distinguer entre "l'esprit" et "la manifestation d'une force".

Supposons maintenant que quelqu'un veut commencer un certain travail, et que selon sa compréhension, ce travail logiquement commencée et successivement poursuivi, doive produire un certain résultat. Bien, pour effectuer cela, il concevra d'abord une idée, y pensera bien, y réfléchira et ensuite il passera mentalement en revue les étapes de la procédure entière du commencement jusqu'à la fin. Plus loin, ayant minutieusement considéré et pesé le tout, il se procurera les moyens et des matériels exigés et ensuite, sous l'influence de l'idée initialement conçue, les développera, les mélangera et les combinera jusqu'à ce que le résultat final apparaisse.

Maintenant, si vous voulez visualiser ce processus tout à fait clairement, vous verrez que l'idée spirituelle, ou la puissance vitale qu'elle porte en elle, a toute la puissance pour faire tout avec tout à volonté et ce que vous pouvez appeler la vie la plus intime, est cette puissance (volonté toute puissante), ainsi que le transporteur, le promoteur et le créateur du projet entier conçu par elle. Tout ce que cette puissance désire employer dans l'exécution de son but doit d'abord être pénétré avec sa propre énergie, pour que sous l'influence de cette énergie le tout se combine graduellement dans un édifice homogène, qui alors exprimera en réalité l'idée conçue au commencement.

Cette spiritualisation de la matière, ou l'utilisation de la matière pour une action, ce réveil des éléments d'esprit reposant dans la matière pour un effort collectif, est la vie réelle, ou la roue motrice de la machine entière. Cette force activante vitale, qui est au-delà de tous les éléments pondérables et impondérables, est donc en réalité "l'Esprit" qui, après toutes ses gradations jusqu'à Moi, le Créateur unique et le Seigneur du créé, comprend tout ce que cette puissance dans son expression la plus haute peut être.

Puisque cette puissance doit naturellement être arrangée d'une façon telle qu'elle peut logiquement créer quelque chose, quelle logique reconnaissez-vous comme loi naturelle ? Il s'ensuit que si quelque chose est clairement créée pour perdurer, la première raison qui a généré cette création ne la destine pas à la destruction, mais à la conservation. Donc, cette puissance spirituelle doit avoir "un plaisir" dans le créé, qui n'est rien d'autre que l'inclination et qu'est ce que "l'inclination" sinon l'amour ? De même l'aversion, ou le stimulus pour la destruction du créé, doit être nommée la haine.

De là il s'ensuit que l'Esprit Primordial, ou la puissance la plus haute, étant celui qui crée, le principe actif et impérissable de la vie, est l'amour, ou, autrement dit : la puissance la plus haute, c’est à dire Dieu, est Amour!

Là où il y a l'amour, aucune destruction, aucune haine n'est possible!

Maintenant, l'Esprit qui est dans Ma Personne, comme une identité éternelle et indépendante doit avoir comme principe fondamental et attribut principal "l'amour", il s'ensuit que Je dois aussi posséder tous les autres attributs appartenant à l'amour, qui ne peuvent exister sans amour et sans lesquels l'amour ne peut exister.

Ces attributs sont : la docilité, la patience, la persévérance (ou la fidélité), l'humilité, et puisque toutes les choses créées ont été produites par Moi, comme si c'étaient Mes enfants, c’est en eux aussi que l'amour paternel trouve son expression la plus élevée.

Maintenant regardez, si le Créateur veut créer quelque chose, Il doit sûrement doter le créé de quelque chose de Son propre moi, pour que cette chose puisse ressembler à son Créateur et devenir digne de Lui!

Ainsi, pour engendrer l'univers avec tous ses mondes et ses soleils, avec leurs plantes, minéraux et animaux, J'ai dû doter chacune de ces parties, ainsi que toutes les choses de l'univers, avec un certain quantum de Moi, avec un désir de graduellement progresser vers le haut et une forte envie de nouveau de retourner vers Moi. En vertu du fait que "l'amour est toujours attiré vers l'amour", dans tout le créé une partie spirituelle, comme vous pouvez le comprendre et le saisir, a été solidifiée, c'est à dire que plusieurs petites particules ont été condensées dans un plus grand volume (forme), pour que selon le degré des relations de l'esprit lié à ces particules ces dernières s'adhèrent plus ou moins densément pour former ainsi un corps.

C'est de cette manière que tout ce que vous appelez la matière a été créée, en éléments facilement solubles, volatils ou solides, jusqu'à la roche la plus dure inclue.

Partout le constituant principal est et était l'esprit, dans des combinaisons diverses avec sa propre sorte ou avec d'autres qui ont donné lieu à des masses plus ou moins solides et plus ou moins grandes ou petites.

Vous avez un exemple éloquent avec l'eau, qui, en tant qu'élément agile et léger, se change facilement en vapeurs sous l'influence de la chaleur ; ou, au contraire, aussitôt qu'une certaine quantité de chaleur s'échappe de ses parties ou de ses atomes simples, elle se transforme en un bloc rigide et solide de glace.

Ici la différence consiste seulement en une transformation de l'eau en glace à cause d'un manque de chaleur, ou d'amour dans les parties individuelles de l'une vers l'autre, tandis que dans le monde entier créé c'est précisément l'amour qui unit tout. Car l'amour force tout à s'attirer et par cette forte envie de s'unir l'un avec l'autre, aussi étroitement que possible, met au jour un autre facteur important et essentiel de l'amour, à savoir, la chaleur qui, par suite de son association inséparable avec l'amour, lui est équivalente.

Là où l'amour a rassemblé les particules d'esprit de même tendance, une forte envie bienheureuse de chaleur est créée. Là où la chaleur se développe, un état naissant survient graduellement, une lutte pour une meilleure situation, plus pure, pour de meilleures combinaisons; en un mot, un autre facteur visible surgit, à savoir, la vie.

Là où il n'y a aucun amour, il n'y a aucune chaleur et là où il n'y a aucune chaleur, il n'y a aucune vie!

Cette vie, en tant que produit de la chaleur et de l'amour, ou de la friction et du mouvement parmi les particules d'esprit individuelles liées, provoque à son tour un autre facteur de création. Car là où il y a la chaleur, il y a la friction, là où il y a une friction accrue, la chaleur se développe et là où il y a des augmentations de chaleur, la destruction ou l'état naissant commence ; dans cet état les particules d'esprit se transforment en d'autre, plus hautes, avec des formes plus légères, et cette sortie joyeuse se manifeste par des vibrations violentes ou des frémissements et cette manifestation est finalement appelée la lumière!

Donc, là où il y a l'amour, il y a la chaleur, là où il y a la chaleur, il y a la vie, là où il y a la vie, il y a la lumière !

Maintenant nous avons devant nous ces trois facteurs principaux composant une création, qui aide à la créer et à la supporter et sans lesquels rien n'existe. Car dans tout ce qui est créé, l'un ou l'autre facteur est toujours prédominant et là où tous ces trois transporteurs de vie cessent d'exister, on ne trouve aucune création, aucune vie, aucune chaleur, mais la mort, le froid et la destruction ou la désintégration, pour que ces parties dissoutes puissent retourner à un nouveau cycle de vie.

Maintenant regardez, "l'énergie" est seulement la forte envie spirituelle de créer à nouveau ce qui existe. Quand cette forte envie se manifeste en réalité, elle est reconnue par vos scientifiques de la nature comme des lois naturelles.

"La substance" est seulement du Spirituel solidifié qui, comme vous le voyez ici sur la terre, a depuis longtemps perdu ses formes primitives et est visible sous les formes les plus solides et grossières de ses constituants, ce n'est plus de la substance, mais de la matière qui, par l'influence mutuelle du plus fort sur le plus faible, du plus grand sur le plus petit, provoque sa désintégration et son changement, afin de libérer les esprits attachés là et ouvrir pour eux la voie vers des niveaux plus hauts.

Cette rupture, ou l'influence de l'un sur l'autre, se manifeste à vos yeux comme "la vie", comme la grande loi naturelle "de l'apparition et la cessation d'exister", où l'une par la dissolution doit complémenter l'autre, pour qu'elle puisse entrer dans le grand processus du retour vers Moi.

Ainsi, là où vos scientifiques voient seulement des lois naturelles qui, malgré leurs idées, suivent seulement Ma volonté, précisément là seulement, une vie spirituelle peut exister et se développer, une vie qui surpasse de beaucoup toutes les choses tangibles, les idées et les concepts que vos scientifiques peuvent saisir.

Et pour cette très bonne raison, à savoir, que le Spirituel ne se soumet pas à leur volonté et refuse de devenir leur monopole, ils ont décidé que leur meilleur enseignement serait de nier cela tout en bloc.

Pour eux il n'existe là aucun Dieu, aucun législateur, bien qu'ils présument des lois naturelles; pour eux, c'est "la substance", qui fait ses propres lois, on aurait ainsi une substance intelligente!

Pour eux, les lois sont seulement des "doit" ; selon leurs concepts, tout dans l'univers se transforme en des éléments substantiels qui à partir de là commencent à nouveau leur cycle mécanique. Pour eux il n'y a aucun développement ascendant, mais une stagnation éternelle.

S'ils sont contents de se voir transformer, après leur propre dissolution, en oxygène, en carbone ou en azote, ou en quelques autres "éléments" pondérables ou impondérables, Je n'ai aucune objection. Je peux même être d'accord avec leur désir et leur permettre de nager comme un quantum de quelque sorte d'air pendant quelques millions d'années dans l'atmosphère de quelque planète. Cependant, le temps viendra où cet état onirique deviendra ennuyeux à leur conscience qui se manifestera elle-même, mais alors la route pour aller d'une particule d'air à une âme humaine sera quelque peu longue et difficile !

Jusqu'ici Je les ai laissés faire ce qu'ils aiment, comme des hommes libres. Cela a en effet été le cas avec la plupart d'entre eux qui, quand ils sont confrontés avec la dissolution de toutes les choses sous la forme de la mort, voudraient eux-mêmes abjurer, si seulement cela était possible, tout qu'ils ont écrit, alors qu'ils l'avaient acclamé de sang-froid, faisant ainsi rétrécir l'image désolée qu'ils se sont formés du monde et qu'ils ont aussi essayé d'imposer à d'autres.

S'il n'y avait pas Mon amour illimité et Ma pitié pour ces enfants circonvenus, Je devrais certainement faire différemment avec eux. Cependant, J'agis comme celui qui voie et donc pardonne à l'aveugle qui entre en collision avec lui ou le renverse même ; car l'aveugle ne sait pas ce qu'il a fait.

L'esprit est omniprésent, peu importe combien de fois et comment vos philosophes et scientifiques essayent de le renier. Sans esprit, il n'y aurait ni création, ni soleil scintillant dans le ciel, il n'y aurait pas non plus la moindre vie!

En effet, c'est seulement l'esprit et son élément spirituel qui communique la vie et donne une forte impulsion à la forme rigide et "la vie" à la matière apparemment morte et insensible, et presse tout à chanter sa réjouissance à l'Esprit le plus haut et le plus grand, qui est l'amour personnifié, jusqu'à Moi.

Sans esprit il ne pourrait y avoir aucun amour et que serait la vie sans amour ? Le chaos, une nature froide, rien qui ne réchauffe, ne console, ne sanctifie!

Même dans votre vie humaine-terrestre, que serait la vie sans amour ? Où y a-t-il un sentiment équivalent à l'amour! Qu'est-ce qui rend la nature aussi belle et sublime ? Qu'est ce qui, dans la musique, évoque des sentiments exaltants ? Qu'est ce qui inspire et réchauffe le pauvre, le souffrant et anime le cœur ?

C'est le rayon d'amour qui flotte autour de vous au travers de la nature matérielle et pénètre dans les sphères invisibles spirituelles, les anime, et crée en vous une forte envie vers un embrassement, une attirance vers une autre personne, où vous percevez à nouveau le battement d'un cœur qui, comme le vôtre, bat pour le beau et le saint.

Que serait tout ce que vous voyez de visible devant vous, s'il n'y avait pas ce lien spirituel qui relie toutes les créatures vivantes et qui M'unit avec vous, vous tirant à Moi et Moi à vous, s'il n'y avait pas l'amour?

Ce sentiment saint et bienheureux s'étend des limites physiques de votre nature jusqu'à loin au-delà de toutes les étoiles, où dans le bonheur éternel et la tranquillité vous attend Celui qui vous a donné ce cadeau comme Son propre Moi et veut vous laisser sentir que sans amour, le monde aurait été créé en vain!

Ne regardez pas ce monde comme autre chose qu'un panorama spirituel où les esprits, unis dans des milliers de formes, représentent toujours seulement la même chose qui crie vers vous; que ce soit la lumière d'un rayon de soleil éloigné de vous de millions de millions de kilomètres, aussi bien que le ver rampant à vos pieds, tous rejoignent le même hymne d'éloge : "Dieu est amour!"

Oui, Je suis "l'Amour", Je suis "l'Esprit", qui a affectueusement créé tout, et supporte affectueusement tout.

Je suis le Dieu, qui est une fois descendu vers vous sur ce petit globe de la terre pour réaliser Son plus grand travail d'amour et d'humilité.

Oui, Je suis le Dieu qui, comme Esprit ou Puissance la plus haute, ne veut pas être seul dans la création.

Je suis le Dieu qui veut être un Père et veut voir Ses chers enfants autour de Lui qui, bien que capable de comprendre Sa puissance, devront seulement l’aimer Lui !

Ce sont les raisons que Je ne cesse maintenant de vous rappeler à maintes reprises en vous criant :

"N'oubliez pas votre origine! Vous êtes Mes êtres créés, Mes produits spirituels! Efforcez-vous par vos actions de devenir digne de Moi, de devenir Mes enfants!"

C'est pourquoi tout le ciel et toutes les profondeurs de Ma création vous apostrophent, pour que vous puissiez entendre le même appel partout :

"Aimez Dieu par-dessus tout! Car Il est Amour, Il nous a créés pour l'amour - et seulement pour l'amour! Efforcez-vous de devenir digne de Lui, pour que les paroles qu'Il vous adresse ne soient pas gaspillées!"

Cet appel sonne partout. Éveillez dans vos cœurs les mêmes sentiments, faites plaisir à votre Père avec votre amour et prouvez le Lui quand vous traitez avec vos semblables. C'est le désir de votre Père! Amen!

Commenter cet article